OTAGES

27 février 2012
(Désolé pour mon retard à relater cet événement, mais je suis en Belgique pour un autre événement, personnel et « heureux », un 4e petit-fils…)

Bien malin celui qui a pu prévoir, et ce n’est pas mon cas je l’avoue, cet incroyable coup de théâtre annoncé hier soir par les terroristes sanguinaires des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) : la guérilla, fondée en 1964, renonce aux enlèvements et va libérer la dizaine de militaires et policiers encore otages dans la jungle, certains depuis treize ans. 13 ans !

Trois facteurs de taille expliquent ce tournant sans précédent pris par des rebelles sans foi ni loi qui vivaient jusqu’ici des enlèvements de civils contre rançon et du trafic de cocaïne.

Le premier concerne la perte de tous leurs leaders, tués par l’armée depuis 2008, notamment sous la main de fer de l’ex-président Alvaro Uribe pendant ses deux mandats (2002-2010). La liquidation de Raul Reyes (N°2) le 1er mars 2008 par les militaires, suivie de la mort du fondateur des FARC Manuel Marulanda (probablement dans un bombardement de l’armée), puis l’exécution du chef militaire Mono Jojoy avant celle du nouveau commandant des FARC Alfonso Cano l’an dernier, ont décimé la direction du mouvement, dont le nouveau chef, Timochenko, a été contraint de trouver refuge au Venezuela avec la complicité du président castriste Hugo Chavez. Au début des années 2000, la Colombie souffrait de 3.000 enlèvements de civils en moyenne par an. En 2010, ils étaient tombés à moins de 400 sous les coups de boutoir des forces armées et policières dans le cadre de la politique de « sécurité démocratique ». Le 2 juillet 2008, une spectaculaire opération de commando menée par les services secrets avait permis la libération de 15 otages, dont Ingrid Betancourt et trois Américains, entre leurs mains depuis 2002.

Le second élément a trait à la perte du peu de crédit qu’il restait aux FARC aux yeux de l’opinion internationale lorsqu’ils ont assassiné en novembre dernier quatre officiers de l’armée qu’ils détenaient enchaînés comme otages, certains depuis 12 ans.

Le troisième facteur se dessine en pointillé, à partir des informations relatées ici récemment sur un projet gouvernemental de réintégrer les guérilleros dans la vie politique démocratique, dans des conditions proches d’une amnistie. Je n’exclus pas que des contacts aient eu lieu, qui sait au Venezuela, entre Timochenko et des émissaires du président Santos, successeur d’Uribe, pour ébaucher un tel plan. Sans un tel contexte, j’imagine mal les FARC procéder du jour au lendemain à l’abandon des prises d’otages. Ce ne fut jamais leur pratique.
N’oublions pas que les rebelles n’avaient pas cessé d’enlever des civils et des élus y compris pendant l’époque du Caguan, cette zone démilitarisée grande comme la Suisse (42.000 km2) que l’ex-président Andrés Pastrana avait offerte aux FARC au sud du pays pour un dialogue de paix sans résultat, entre le 15 novembre 1998 et le 21 février 2002.

La question de l’amnistie risque de déclencher d’intenses débats en Colombie si elle prévoit d’y inclure les rebelles auteurs de crimes, comme ce fut le cas avec le M-19 en 1990.
Ainsi du nouveau maire de Bogota, Gustavo Petro. Cet ex-commandant du M-19 avait été l’un des mentors de l’attaque sanglante, par les rebelles, du palais de justice de la capitale en 1985, suivie de son incendie et de la prise en otages de 200 juges, dont près de 100 avaient été tués, avant la reprise des lieux par l’armée. Le M-19 avait été financé par Pablo Escobar, chef du cartel de la cocaïne de Medellin, pour que les rebelles brûlent tous les dossiers judiciaires de ses membres en passe d’être alors extradés aux USA.

Aujourd’hui, dans une hallucinante entorse à la logique, Gustavo Petro a été élu maire de Bogota, mais c’est le colonel Alfonso Plazas, héros de la reprise du palais en 1985, qui a été condamné à 30 ans de prison en 2009 par une justice corrompue, à partir de faux témoignages sur une présumée disparition de 11 civils pendant cette opération, alors qu’il avait déjà été jugé dans les années 1980 et relaxé.

29 novembre 2011

Ce constat sur la barbarie des FARC est la conclusion de l’Institut médico-légal de Bogota. Les rafales dans le dos ont été tirées à moins d’1,5 mètre car l’impact des balles contenait de la poudre dans les blessures mortelles, avant unn coup de grâce dans la tête.

Comme les 45 millions de Colombiens, je suis horrifié par cette nouvelle, même si j’ai eu à diffuser des centaines d’informations sur la cruauté de ces criminels pour l’AFP pendant mes 6 ans à Bogota.

Avec une telle preuve de ces crimes contre l’humanité, la communauté internationale et le pouvoir colombien vont-ils réagir et ne pas se contenter de communiqués sans conséquences, pour mettre fin à ce cancer du narco-terrorisme et poursuivre ses complices, à l’étranger et à Bogota, pour les traduire devant la Cour pénale internationale ?

27 janvier 2011

Les barbares de la guérilla colombienne continuent de jouer au Chat et à la souris avec cinq des otages martyrs de leur boucherie. Il aura ainsi fallu deux mois aux FARC pour annoncer cette nuit leur disposition à procéder à leur libération après la publicité donnée à leur intention par leur complice, l’ex-sénatrice Piedad Cordoba.

Dans ma culture, cette technique a un nom: la torture. Cinq familles attendent depuis deux mois la concrétisation de leur rêve: revoir enfin vivants et libres leurs proches.

Qui sait si les terroristes n’inventeront pas d’ici là, comme ils l’ont fait dans le passé, lors du scandale Emmanuel (le fils de Clara Rojas), un nouveau subterfuge pour retarder davantage ces libérations et faire mousser leur publicité mortelle?

Plus personne en France ne s’intéresse au drame des otages aux mains des FARC depuis la libération d’Ingrid Betancur. Ce silence des médias facilite la poursuite de la tragédie pour les quelque 20 officiers de l’armée colombienne toujours enchaînés par les terroristas, certains depuis 13 ans (treize ans, vous avez bien lu).

 

29 juillet 2010 

Un véritable dégoût – et je pèse mes mots – est ressenti par les Français à l’égard d’Ingrid Betancur (nom francisé en Betancourt dans les années 1970), comme en témoigne son interview publiée ce jeudi par le quotidien Le Parisien. 

100% des réactions des lecteurs sur le site du journal, écoeurés par ses demandes d’indemnisation à la Colombie et à la France pour son enlèvement par les FARC, consécutif en fait à sa désobéissance aux ordres de la force publique, vouent la Colombienne aux gémonies. Cf. toutes les réactions plus bas. 

Les mensonges ou omissions volontaires proférés par l’ancienne candidate à la présidence de Colombie en 2002 dans cet entretien sont légion. 

Sur ses demandes d'indemnisation auxquelles elle a finalement renoncé, Ingrid Betancourt estime qu'«on a complètement caricaturé (s)a démarche». Soulignant qu'il s'agissait d'une « action collective menée avec ses anciens compagnons de détention », elle assure qu'«il ne s'agissait pas d'une affaire de gros sous». «Cet argent n'était pas pour moi mais pour ma fondation», se défend-elle. 

C’est faux, archi faux ! AUCUN des 14 autres otages, libérés avec elle le 2 juillet 2008 par un commando de héros des services secrets colombiens, n’a exigé la moindre indemnisation du pouvoir colombien. AU CONTRAIRE, ses anciens co-détenus, dont sa collaboratrice Clara Rojas, et les trois Américains confinés avec elle dans les prisons des FARC, ont démoli son image pour en faire le démon que tentent de cacher ses photos à Lourdes ou au Vatican. 

Sa fondation ? Elle n’existe pas ! J’ai lu les attendus de sa demande en dommages et intérêts à la Colombie, écrits par son avocat colombien. A aucun moment elle ne fait allusion au versement à cette pseudo fondation de l’indemnité qu’elle exigeait alors (6 millions d’euros !), avant d’y renoncer sous la pression de l’opinion publique unanime en Colombie contre elle. 

L'ex-candidate à l'élection présidentielle colombienne répond également à ceux qui l'ont accusée d'avoir été imprudente avant son enlèvement. «Les hommes politiques précédents ont une part de responsabilité dans ce qui m'est arrivé», accuse-t-elle 

Mes livres et les preuves que je détiens prouvent qu’elle a volontairement désobéi aux ordres des autorités en 2002 sous la présidence d’Andrés Pastrana. 

Quant à l'indemnisation proposée par la France, qui «a toujours été extraordinairement généreuse avec moi», «dès lors que je renonçais à toute réclamation en Colombie, je n'allais pas accepter de réparations» de l'Etat français. «J'ai mal vécu cette polémique. Je l'ai trouvée injuste et inutile», souligne Ingrid Betancourt. 

Le quotidien a failli à son devoir en faisant semblant d’ignorer (ou en l’ignorant, ce qui revient au même quand on censé être informé sur un dossier) qu’Ingrid Betancur avait elle-même exigé de la France, en mai dernier, une indemnité, auprès du FGTI (Fonds de garantie pour les victimes du terrorisme). Les 450.000 euros alors proposés par cette entité, payée par nous les contribuables sur nos cotisations en assurances privées, lui avaient semblé insuffisants, et elle attendait une revalorisation de ce montant avant un nouvel examen prévu en septembre. L’immense rejet de ses prétentions en Colombie l’a obligée à renoncer à ses demandes aussi bien à Bogota qu’à Paris. 

 

Je vous signale que mon commentaire informatif à ce sujet sur le site du Parisien a été censuré hier soir ! 

 

Voici TOUTES les réactions des lecteurs du Parisien à l'interview de cette femme: 

 

01
talma12
le 29/07/2010 à 21h01 

Moi riche , toi pauvre .
Un chiffre ridicule , rien à ajouter . La prison ne l'a pas changer , les riches c'est dans les gènes . 

  

Signaler un abus | Réagir 

02
Andreji
le 29/07/2010 à 20h15 

Alors?
Je suis colombien aussi, je trouve que chaque foi que cette….femme essaie d'expliquer la raison pour laquelle elle cherchait autant de fric elle tombe sur une autre mensonge….d'abord c'etait une « chiffre ridicule, symbolique » et il n'y avait pas de réclamations, mais si elle ne le recevait pas peut etre elle allait a la justice, apres « non, pas de proces ». maintenant elle dit qu'elle voulait le fric mais pas pour en profiter? pfff le cynisme. vous pouvez bien la retenir en france, ici on veut rien a faire avec elle. 

  

Signaler un abus | Réagir 

03
anichois
le 29/07/2010 à 19h54 

c'est bien
—Retire toi du monde et restes-y 

  

Signaler un abus | Réagir 

04
sami
le 29/07/2010 à 18h13 

ont s'ent fout
oui ont s'en fout de ce que elle veut écrire la France a fait beaucoup pour cette Femme arrogante 

  

Signaler un abus | Réagir 

05
lordave
le 29/07/2010 à 16h59 

manipulatrice- arrogante
je suis colombien d'origine, et cette femme a toujours été une femme arrogante et manipulatrice même avant son enlèvement,le peuple colombien ne l'a jamais porté dans son coeur car ils savaient très bien l'intêret médiatique qu'elle recherchait en faisant de la politique en Colombie.  cette demande d'indemnisation à la colombie et à la France n'a fait que mettre au jour sa vraie personnalité. c'est une personne de la haute colombiennne et dieu sait le mépris qu'ils portent aux pauvres de leur pays. qu'elle disparaisse du monde médiatique et politique, nous ne voulons plus la voir!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

06
Frenchy
le 29/07/2010 à 16h52 

retirez-lui lalegion d'honneur !!!
Ingrid Betancourt a été décorée de la Légion d'honneur, pour quel service rendu à la France ? après avoir demander à être indemniser par l'état français, la légion doit lui être retiré. 

  

Signaler un abus | Réagir 

07
Manuel
le 29/07/2010 à 16h48 


Aidé la Colombie qui a un fou comme voisin! 

  

Signaler un abus | Réagir 

08
christianlasa
le 29/07/2010 à 16h21 

décevant
Ingrid Betancourt, la femme plus haissait de la colombie. personne n'achetez pas ce livre. 

  

Signaler un abus | Réagir 

09
joseco77
le 29/07/2010 à 15h26 

La vérité sur Ingrid. Perspective colombienne
Nos frères français, je dis: «Ne vous laissez pas berner par le cirque médiatique qui veulent voir Ingrdi comme une martyr, comme Jeanne d'Arc. Elle a cherché son enlèvement, malgré les avertissements, au lieu d'emprunter de l'argent des gouvernements français et colombien devrait payer les frais de leur libération et leur don des recettes de son livre à sa fondation et les familles des personnes Ils ont également enlevé par sa négligence. Pardon mon français. 

  

Signaler un abus | Réagir 

10
Alvaro
le 29/07/2010 à 15h18 

Indigné
Je suis colombien et je ne comprends pas la façon de procéder de cette personne. Ne reconnaît pas tout ce qu'il faisait l'État colombien pour sa libération? Ne reconnaît aucune faute dans son enlèvement? 

  

11
berniebull
le 29/07/2010 à 15h02 


Qu'elle y reste, ou qu'elle passe ses vacances au Cap Nègre… 

  

Signaler un abus | Réagir 

12
gilette
le 29/07/2010 à 14h33 

Mais bien sûr !
Et la marmotte…. Qu'elle se retire et qu'on entende plus parler d'elle. Il y a des sujets bien plus interessants. 

  

Signaler un abus | Réagir 

13
Muppet
le 29/07/2010 à 14h18 

C'est pas vrai la revoila…
«Je me suis retirée du monde pour écrire» Je croyais qu'elle avait été enlevée moi !! 

  

Signaler un abus | Réagir 

14
policeman
le 29/07/2010 à 14h10 


Elle racontera la manière dont elle a faillit faire executer ses compagnons de galère américains? 

  

Signaler un abus | Réagir 

15
taxi1
le 29/07/2010 à 14h09 

comprend pu rien
dire qu'elle avait été enlevée, on l'a extirpé et maintenant elle veut se retirer… elle a plus l'habitude de voir du monde? c'est pour ça?comprend pu! farc you ingrid! 

  

Signaler un abus | Réagir 

16
BOZO
le 29/07/2010 à 14h05 

Oubliez cette Madonne Satanique
aux médias Francais et internationaux Oubliez cette Madonne Satanique cela nous fera le plus grand bien 

  

Signaler un abus | Réagir 

17
LIONL
le 29/07/2010 à 13h51 

ENCORE UNE
qui peut remercier le président SARKOZY 

  

Signaler un abus | Réagir 

18
mikabuse
le 29/07/2010 à 13h38 

dégout
Personnage pas interessante. 

  

Signaler un abus | Réagir 

19
la dune
le 29/07/2010 à 13h37 

Parlons des otages qui ne sont pas médiatisés
Que les journaux arrêtent de parler de cette femme elle est libre aujourd'hui, contrairement à d'autres personnes. Honte à elle franchement de réclamer de l'argent, j'espère que la France ne lui a pas donné un centime. 

  

Signaler un abus | Réagir 

20
maelle
le 29/07/2010 à 13h36 

boycotteminteressepas
Super et elle croit qu on achetera son livre! 

21
chabichoudupoitou
le 29/07/2010 à 12h52 

Trouver de l'argent par tous les moyens !
Ce qu'elle ne sera pas parvenu à faire avec l'état colombien et la France, elle tente maintenant d'y parvenir grâce aux quelques gogos qui lui achèteront sont livre. En tout cas mon argent elle ne l'aura pas ! 

  

Signaler un abus | Réagir 

22
JCONSULT
le 29/07/2010 à 12h18 

Trop c'est trop
me Betancourt veut faire la promotion de son prochain livre et fait le tapage médiatique dont elle est friande et qu'elle a su si bien utiliser dans le passé, avant, pendant et après son kidnapping par les FARC. On regrette qu'elle ait subi pendant six ans une expérience aussi douloureuse mais cette période passée déjà depuis deux ans a fait couler beaucoup d'encre et l'émoi public s'est exprimé y compris celui de notre président très déçu de ne pas avoir été le réalisateur de la libération. Aujourd'hui, avec la complaisance sympathique des médias français, cette dame voudrait renouveler le coup médiatique des années 2002-2008 qu'elle pourrait monnayer au mieux de ses intérêt. Trop c'est trop ! 

  

Signaler un abus | Réagir 

23
martine
le 29/07/2010 à 11h33 

bravo
surtout ne pas acheter son bouquin,pas lui donner encore plus d'argent,elle me dégoutte quelle reste bien cachée. 

  

Signaler un abus | Réagir 

24
Michel
le 29/07/2010 à 11h18 

Plus aucun intérêt …
Cette personne, pour laquelle la Colombie et la France ont dépensé des sommes énormes, a montré par son comportement tant à l'égard de ses compagnons de captivité que de ses 2 ex maris, qu'elle était surtout égocentrique, ingrate et financièrement intéressée. Qu'elle se fasse donc oublier des Français et des Colombiens qu'elle a bien trompés. 

  

Signaler un abus | Réagir 

25
ARISTOPHANE
le 29/07/2010 à 11h11 

De l »'égalité entre les hommes !!!
Mon mari a été « massacré » à l'hôpital il y a 6 ans et je n'ai toujours pas été indemnisée. Je félicite madame Ingrid qui ait faire activer son dossier. Peut-elle m'aider ? 

  

Signaler un abus | Réagir 

26
rcp
le 29/07/2010 à 11h04 

betancourt
Après autant de cinéma de sa part,qu'elle se mette a l'écriture celà nous reposera!!!!!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

27
jamel
le 29/07/2010 à 11h04 

traitre
ta bien raison de partir après ce que tu as fait en france les gens ont du mépris pour tout et surtout en colombie. Demander de l'argent à la COLOMBIE en sachant que le pays est pauvre c du bo tout ça. 

  

Signaler un abus | Réagir 

28
dudule
le 29/07/2010 à 11h00 

des chiffres
combien nous a coûté ingrid ??:avion hopital dépèché en colombie,aller et retour de nos politiques etc etc… Le seule chose que j'ai retenu à sa descente d'avion à son retour des farqs : ses mains ,les mêmes que celles qui sortent de chez la manucure .Je n'ai rien compris expliquez- moi 

  

Signaler un abus | Réagir 

29
Guile
le 29/07/2010 à 10h41 

@teebol
ça s'écrit pas pareil, aucun lien de parenté… 

  

Signaler un abus | Réagir 

30
SMS
le 29/07/2010 à 10h34 

@teebol
Pas confondre BETTENCOURT et BETANCOURT! et il faut se rappeller que SA demande d'indemnisation à la France à été ACCEPTE par SARKOSY dans un premier temps, quelle à REFUSE car pas assez CONSEQUENT!!!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

31
easy
le 29/07/2010 à 10h33 

tranquille
bonne décision, et puis si elle veut vraiment être tranquille et avoir un succès planétaire, qu'elle retourne chez les FARC 

  

Signaler un abus | Réagir 

32
IVote
le 29/07/2010 à 10h27 

Bye
@teebol: Liliane Bettencourt/Ingrid Betancourt c'est même pas la même orthographe! Sinon Ingrid retourne te retirer encore un peu stp. 

  

Signaler un abus | Réagir 

33
teebol
le 29/07/2010 à 09h37 

Présidente de la Colombie ?
Pourquoi elle n'y rentre pas ? Parce qu'elle ne peut pas ! Les colombiens ne veulent plus la voir ! C'est un mégalomane de 1er ordre ! On se demande pourquoi Nico s'est investit personnellement dans sa « libération », non ? Le nom Bettancourt ? Aucune relation…avec une autre affaire ! 

  

Signaler un abus | Réagir 

34
erwans
le 29/07/2010 à 08h52 

rien a faire
elle est ignoble cette bonne femme, son livre ? personne n'en a rien à foutre , c'est une menteuse de première 

  

Signaler un abus | Réagir 

35
barbu
le 29/07/2010 à 08h49 

il faut y rester
j'aimerai sincèrement lui dire, qu'honnêtement je ne me suis même pas aperçu qu'elle n'était plus dans le paysage médiatique avant sa demande d'indemnisation. Elle s'est retirée du monde, qu'elle reste dans sa cachette ça ne me change pas la vie ni celle de mes compatriotes. 

  

Signaler un abus | Réagir 

36
mamie
le 29/07/2010 à 08h46 

une honte
qu'elle y reste,il faudra etre vigilant pas un sous surtout des français surveillons les sarko bruni qui en ont fait leur icone je ne mettrai pas1euro dans son bouquin 

  

Signaler un abus | Réagir 

37
anwitgut
le 29/07/2010 à 08h44 

stop..
Elle prend une sage décision,se retirer…pour écrire ou pas , le tout est qu'elle ne revienne pas nous la jouer « sainte ».Je crois que les français ont d'autre soucis de savoir comment elle pourra gagner du fric,c'est vrai qu'elle parle bien et je ne doute pas d'une belle écriture,mais bon ça va….Il y en a qui attendent d'être libérés Mme Betancourt!!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

38
bebert
le 29/07/2010 à 08h11 

Sainte ou démon
Voila que Mme Betencourt nous livre sa vérité!!! Elle nous explique se consacrer maintenant à ses enfants, curieux quand on sait comment et pourquoi elle a été prisonnière des Farc. Commédiante. 

  

Signaler un abus | Réagir 

39
cafouillot
le 29/07/2010 à 07h50 


Et surtout épargnez-nous de voir sa tronche! 

  

Signaler un abus | Réagir 

40
tyrolien
le 29/07/2010 à 07h27 

elle est !
elle est a vomir !! 

  

Signaler un abus | Réagir 

41
dan
le 29/07/2010 à 06h22 

sage decision
sage decision je n acheterait pas son livre j acheterai du pain pour me nourrir bisous a tous !!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

42
bernadou
le 29/07/2010 à 02h10 

double je (jeu)
J'ai été profondément heureuse lors de sa libération sans doute, comme beaucoup d'entre nous… Mais j'avoue très sincèrement ne plus du tout la porter dans mon coeur ni dans ma tête. J'ai beaucoup lu sur sa post-libération et aussi tous les livres qui ont été rédigés sur sa vie durant sa captivité eh bien je pense pas qu'elle n'a pas toujours eu le visage « d'ange » qu'on lui prête, ni la personnalité exemplaire….vous me direz c'est les médias, je vous réponds OUI mais certainement pas people….Des ouvrages écrits par des écrivains et journalistes avertis qui n'ont rien inventé….Alors ses belles paroles d'aujourd'hui pour écrire ?? quoi ?? la vérité ou des mensonges ?? aurait-elle besoin de se justifier de faire remonter sa côte ?? Il est trop tard pour moi c'est fini je n'ai plus du tout confiance en elle….Je pense qu'elle doit beaucoup à la France, à tous les français qui l'ont soutenue, mais je ne sais même pas si elle en est consciente ?? Je trouve que c'est une personne bizarre. En faisant de la politique en Colombie (je pense) elle savait ce qu'elle risquait….Elle a eu beaucoup de chance elle a été libérée !! et combien de personnes ont déployé leur obstination, leur force pour cette heureuse issue.Cependant….tous les captifs eux n'ont pas eu la même chance et n'ont pas été libérés et surtout ne sont peut-être plus en vie malheureusement….c'est à cela qu'elle devrait honnêtement penser. Dire merci. Et se battre à son tour pour tous ces hommes et femmes restés captifs dans la jungle. Voilà c'est tout. Point final !! 

  

Signaler un abus | Réagir 

43
Palouzi
le 29/07/2010 à 01h22 

Une honte
pour la France, cette bonne femme me dégoute,avoir le culot de demander reparation aux contribuables après tout ce qui à été fait et médiatisé sur elle de longue date, elle devrait nous honorer et remercier dieu d'etre encore vivante…! on a jamais autant marchés sur le crane à une telle époque……. 

  

Signaler un abus | Réagir 

44
snoopy
le 29/07/2010 à 00h53 

surprise et un peu d'indignation avant précisions
Si la phrase « je me suis retiré du monde pour écrire » est bien d'I.B, surprise car je ne savais pas qu'elle faisait partie du monde. C'est à dire de ceux qui sont conviviaux, se rendent utiles, etc. Elle parle de « fondation » mais quoi donc et dans quel objectif ? Bref, jouer au coeur noble en refusant in fine à recevoir des brouzoufs de l'état français,qu'elle réclamait parait-il, là c'est franchement non pas un peu gros mais carrément n'importe quoi…Mais au fond je ne sais rien d'elle et il est vrai que tous les dires sur son compte sont diablement curieux ; ses amis, ses codétenus,ses collègues politiques, bon bref. Etait t-elle sympathique auprès des personnes qu'elles dirigeait, cotoyé ? 

  

Signaler un abus | Réagir 

45
lejoker
le 29/07/2010 à 00h35 

MEMOIRE COURTE….
Elle devrait retourner dans sa foret et s'y faire oublier.Elle à osée demander des réparations à la France qui l'a tirée d'un pétrin dans lequel elle c'est fourrée toute seule.On devrait lui présenter l'addition de ce que tout cela nous à couté… 

  

Signaler un abus | Réagir 

46
danedu63
le 28/07/2010 à 23h17 

réparationsN
elle ose dire : je n'allais pas accepter de réparations» de l'Etat français !!! heureusement je pense qu'elle devrait rembourser l'Etat français de toutes les dépenses !!! en plus elle était députée colombienne donc plus française, trop facile de jouer sur 2 tableaux 

  

Signaler un abus | Réagir 

47
l'oeil 13
le 28/07/2010 à 22h09 

CETTE PERSONNE..
.. N'EST PLUS INTERRESSANTE. 

  

Signaler un abus | Réagir 

48
patrick18
le 28/07/2010 à 22h07 


qu est ce qu on son fous de ce qu elle fait ! 

  

Signaler un abus | Réagir 

49
MICHELLE
le 28/07/2010 à 22h03 

adieu
retiree dumonde tant mieux le silence et meditation serait mieux pour vous et nous ca ne ferait desvacances fondation on ferait n impote quoi pour du fric bien bas tout ca 

  

Signaler un abus | Réagir 

50
LIONL
le 28/07/2010 à 22h02 

@PIERRE92
cela a un intérêt quand cela vous arrange,qui a financé la libération de Mme BETENCOURT ? 

  

Signaler un abus | Réagir 

51
talma12
le 29/07/2010 à 21h01 

Moi riche , toi pauvre .
Un chiffre ridicule , rien à ajouter . La prison ne l'a pas changer , les riches c'est dans les gènes . 

  

Signaler un abus | Réagir 

52
Andreji
le 29/07/2010 à 20h15 

Alors?
Je suis colombien aussi, je trouve que chaque foi que cette….femme essaie d'expliquer la raison pour laquelle elle cherchait autant de fric elle tombe sur une autre mensonge….d'abord c'etait une « chiffre ridicule, symbolique » et il n'y avait pas de réclamations, mais si elle ne le recevait pas peut etre elle allait a la justice, apres « non, pas de proces ». maintenant elle dit qu'elle voulait le fric mais pas pour en profiter? pfff le cynisme. vous pouvez bien la retenir en france, ici on veut rien a faire avec elle. 

  

Signaler un abus | Réagir 

53
anichois
le 29/07/2010 à 19h54 

c'est bien
—Retire toi du monde et restes-y 

  

Signaler un abus | Réagir 

54
sami
le 29/07/2010 à 18h13 

ont s'ent fout
oui ont s'en fout de ce que elle veut écrire la France a fait beaucoup pour cette Femme arrogante 

  

Signaler un abus | Réagir 

55
lordave
le 29/07/2010 à 16h59 

manipulatrice- arrogante
je suis colombien d'origine, et cette femme a toujours été une femme arrogante et manipulatrice même avant son enlèvement,le peuple colombien ne l'a jamais porté dans son coeur car ils savaient très bien l'intêret médiatique qu'elle recherchait en faisant de la politique en Colombie.  cette demande d'indemnisation à la colombie et à la France n'a fait que mettre au jour sa vraie personnalité. c'est une personne de la haute colombiennne et dieu sait le mépris qu'ils portent aux pauvres de leur pays. qu'elle disparaisse du monde médiatique et politique, nous ne voulons plus la voir!! 

  

Signaler un abus | Réagir 

56
Frenchy
le 29/07/2010 à 16h52 

retirez-lui lalegion d'honneur !!!
Ingrid Betancourt a été décorée de la Légion d'honneur, pour quel service rendu à la France ? après avoir demander à être indemniser par l'état français, la légion doit lui être retiré. 

  

Signaler un abus | Réagir 

57
Manuel
le 29/07/2010 à 16h48 


Aidé la Colombie qui a un fou comme voisin! 

  

Signaler un abus | Réagir 

58
christianlasa
le 29/07/2010 à 16h21 

décevant
Ingrid Betancourt, la femme plus haissait de la colombie. personne n'achetez pas ce livre. 

  

Signaler un abus | Réagir 

59
joseco77
le 29/07/2010 à 15h26 

La vérité sur Ingrid. Perspective colombienne
Nos frères français, je dis: «Ne vous laissez pas berner par le cirque médiatique qui veulent voir Ingrdi comme une martyr, comme Jeanne d'Arc. Elle a cherché son enlèvement, malgré les avertissements, au lieu d'emprunter de l'argent des gouvernements français et colombien devrait payer les frais de leur libération et leur don des recettes de son livre à sa fondation et les familles des personnes Ils ont également enlevé par sa négligence. Pardon mon français. 

  

Signaler un abus | Réagir 

60
Alvaro
le 29/07/2010 à 15h18 

Indigné
Je suis colombien et je ne comprends pas la façon de procéder de cette personne. Ne reconnaît pas tout ce qu'il faisait l'État colombien pour sa libération? Ne reconnaît aucune faute dans son enlèvement? 

  

Signaler un abus | Réagir 

 

12 juillet 2010 

 

Le boomerang lancé par la Colombienne Ingrid Betancur (au nom francisé en Betancourt dans les années 1970), pour exiger plus de 5 millions d’euros à la Colombie comme dédommagement pour son enlèvement par les FARC, lui retombe en pleine figure ! L’ex-candidate à la présidence de Colombie en 2002 va devoir rembourser aux Français les millions d’euros dépensés en vain par Paris pour sa libération, finalement obtenue par le commando d'agents secrets colombiens dans l’Opération « Jaque » le 2 juillet 2008. 

Ce n’est pas un vœu du Papy Jacques (menacé de mort encore aujourd'hui par le même internaute dans un commentaire mis en modération), non, mais la réalité.

Aujourd’hui 12 juillet, l’article 13 d’une nouvelle loi française sur l’action extérieure va être adoptée à Paris et prévoit « le remboursement de tout ou partie des dépenses qu’il a engagées ou dont il serait redevable à l’égard de tiers à l’occasion d’opérations de secours à l’étranger au bénéfice de personnes s’étant délibérément exposées, sauf motif légitime tiré notamment de leur activité professionnelle ou d’une situation d’urgence, à des risques qu’elles ne pouvaient ignorer. »

Les preuves écrites et les témoignages abondent pour confirmer qu'Ingrid s'est délibérément exposée  aux risques qu'elle ne pouvait ignorer. 

Ingrid va devoir donc rembourser : 

-        Les frais de l’Opération 14 juillet 2003 menée sur ordre de Dominique de Villepin (alors ministre des Affaires étrangères) par 11 agents secrets français de la DGSE, avec à leur tête un diplomate, l’actuel ambassadeur de France au Panama, Pierre-Henri Guignard, pendant dix jours, en Amazonie, à partir de Manaus (Brésil), pour tenter de récupérer Ingrid Betancur. Les dépenses occasionnées concernent le frêt d’un avion militaire Hercules C-130, le salaire des 11 espions et du diplomate au prorata du temps consacré à l’aventure, les frais d’hôtel, de nourriture, d’avions privés, de vedettes rapides et de carburant. 

-        Les frais de l’envoi à Bogota par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, en avril 2008, pendant dix jours, d’un avion français médicalisé Falcon-50, avec au moins quatre personnes à bord, dont l’ex-agent secret « 008 » Noël Saez et son mentor, le Suisse Jean-Pierre Gontard, pour une nouvelle tentative de sauvetage avortée. 

-        Le remboursement de la rançon de plus de 100 millions de dollars versée par le même « 008 » à de présumés FARC (en fait des escrocs), en 2003, pour obtenir la libération, en vain, de cette dame. 

-        Le remboursement des près de 30 voyages (et des frais connexes) réalisés par « 008 » entre Paris et Bogota (puis vers la jungle auprès des FARC), entre 2002 et 2008, pour un dialogue sans résultat visant à la faire libérer. 

-        Le remboursement des frais engagés indûment par le régime de Nicolas Sarkozy, depuis la libération d’Ingrid le 2 juillet 2008, pour la « protection » de cette Colombienne, avec deux policiers français chargés de sa sécurité à travers le monde. Ces frais, comme l’a révélé en son temps ce blog, atteignaient déjà 77.000 euros pour le seul second semestre 2008, comme l’avait révélé le propre ministère de l’Intérieur. 

-        Le remboursement des frais de l’Airbus envoyé à Bogota le 3 juillet 2008 pour ramener à Paris Ingrid et sa famille. 

J’attends que l’un ou l’autre de nos élus exige du pouvoir en place, et de ses prédécesseurs, une réponse chiffrée à ces dépenses engagées par nous tous, les contribuables français, pour demander leur remboursement par Mme Betancur. Je vous invite, lecteurs, à engager cette demande auprès de vos députés ou sénateurs. 

Voici l’Article 13 du projet de loi sur l’action extérieure de la France, en cours d’adoption ce jour :

« L’État peut exiger  le
remboursement de tout ou partie des dépenses qu’il a engagées ou dont il serait redevable à l’égard de tiers à l’occasion d’opérations de secours à l’étranger au bénéfice de personnes s’étant délibérément exposées, sauf motif légitime tiré notamment de leur activité professionnelle ou d’une situation d’urgence, à des risques qu’elles ne pouvaient ignorer ».  

Voyez le précédent de l'Allemagne : 

L’Allemagne reconnaît la possibilité pour l’État de rechercher une participation au coût de sauvetage de ses ressortissants : le tribunal administratif fédéral s’est prononcé en mai 2009 sur la décision d’imputer partiellement les frais d’hélicoptère engagés à l’occasion du sauvetage d’un Allemand, qui lors d’un séjour touristique en Colombie en 2003 avait été enlevé pendant dix semaines par la guérilla marxiste de l’ELN (Ejército de Liberación Nacional). Il a jugé que le transport par hélicoptère équivalait à une « aide à la réparation d’une situation de crise » dont la charge revenait, en vertu des règlements consulaires, à la personne secourue. Le tribunal a par ailleurs estimé que l’État allemand avait fait preuve de modération, dès lors qu’il n’avait demandé au plaignant que le coût de l’évacuation en hélicoptère, alors qu’il a estimé ses dépenses totales à quelque 40 000 euros.

(Source : Rapport de l'Assemblée nationale par Hervé Gaymard, 12 mai 2010) 

 

14 juin 2010

Voici la copie de mon courriel adressé ce jour à la Haut-commissaire aux droits de l'Homme, Navi Pillay, à Genève. Je publierai ses réponses dès réception:

14 juin 2010 

Bonjour, 

 

Journaliste français, ancien de l’AFP (1974-2006) et auteur d’un blog à succès, j’ai deux questions pour Mme Navi Pillay, Haut-commissaire aux droits de l’Homme, dont je publierai la réponse sur mon site (www.jacquesthomet.unblog.fr) : 

1-  Après la libération par l’armée colombienne hier et ce matin de quatre officiers colombiens otages des FARC depuis 12 ANS, retrouvés avec des chaînes longues de de trois mètres autour du cou, le HCDH condamne-t-il ces atteintes au droit de l’homme commises à leur encontre par cette guérilla, « terroriste » aux yeux de l’UE ? 

2-  Pourquoi Mme Pillay a-t-elle, le 11 juin, « salué la décision historique », prise par un juge de Bogota, de condamner le colonel colombien Luis Alfonso Plazas Vega à 30 ans de prison alors qu’aucune preuve n’a été établie contre lui, que des faux témoignages ont été utilisés, que les vrais criminels dans l’holocauste du palais de justice de Bogota en 1985, les guérilleros du M-19, ont tous été amnistiés, et, last but not least, que cet officier a fait appel, et reste donc présumé innocent ? 

 Merci et cordialement 

Jacques Thomet/ carte de presse française n° 35120 

 

14 juin 2010 

C’est un conte de fées à rebondissements que vivent depuis 24 heures les 4 officiers libérés par l’armée, leurs familles et toute la Colombie, après le cauchemar de 12 ans vécu par ces otages des terroristes des FARC : le général Luis Mendieta, le colonel Enrique Murillo, et le sergent-major Harvey Delgado, sauvés hier, ainsi que le colonel William Donato, récupéré ce matin. 

Le sauvetage du colonel Donato a donné des sueurs froides aux forces spéciales engagées depuis trois mois dans cette opération secrète, baptisée « Caméléon ». Quand les 300 héros de l’armée ont pénétré dans le campement des FARC où étaient séquestrés les quatre officiers, le colonel Donato a profité de l’échange de tirs entre la troupe et les terroristes pour s’éclipser dans la nature. 

Caché dans un buisson profond, il a attendu toute la nuit avant de d’en sortir. Malgré les appels des militaires à se montrer, il n’a pas bougé, craignant un piège de la guérilla. Ce n’est qu’à l’aube, quand un hélicoptère Black Hawk a survolé le secteur, éclairé par des feux de Bengale, que le colonel Donato est enfin sorti de son antre pour tomber dans les bras de ses camarades… 

14 juin 2010

Est-ce une erreur (tragique pour ce média), ou une volonté inavouée (scandaleuse) de discréditer l'opération Caméléon comme ce fut le cas après l'opération Jaque (libération de 15 otages par l'armée colombienne le 2 juillet 2008, dont Ingrid Betancur et trois Américains)?

Voici ce qu'écrit Courrier international ce matin à la Une  de son site:

Les FARC libèrent trois militaires

14.06.2010 | El Espectador

 

« Le cauchemar de la captivité a pris fin pour Mendieta, Murillo et Delgado », titre le quotidien de Bogotá. Respectivement général, colonel et sergent de l'armée colombienne, ils comptaient parmi les plus anciens otages de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Enlevés en 1998, ils ont été libérés le 13 juin lors d'une offensive de l'armée baptisée « Opération caméléon ». Ils devraient arriver ce 14 juin dans la capitale, à quelques jours du second tour de la présidentielle, qui aura lieu le 21 juin.

$(document).ready(function() { a = $(‘div#article_chapeau’); $(‘p.infos’).before(a); });

 

 

14 juin 2010 

 

La barbarie des terroristes colombiens, déjà dénoncée sur ce blog à maintes reprises, est illustrée une fois de plus par ces trois mètres de chaîne autour du cou que portaient le général et le colonel quand les forces spéciales les ont libérés hier. 

 

Anecdote tragi-comique dans ce dénouement heureux : les militaires sauveteurs des deux officiers, otages des FARC depuis 12 ans (DOUZE ANS !) n’avaient pas de cisaille dans leur équipement, réduit au minimum, pour sectionner ces entraves ! 

 

Pour stigmatiser cette barbarie des FARC, j’ose espérer que les caméras nous montreront cette image des deux officiers avec leurs chaînes. 

 

14 juin 2010 

 

L’opération « Caméléon » menée hier par les forces spéciales de l’armée colombienne au cœur d’un repère terroriste au sud-est de la Colombie, sans une seule goutte de sang versée,  a été couronnée d’un splendide succès après une opération secrète longue de trois mois. 

 

Trois des plus anciens otages de la guérilla des Farc, enlevés en 1998, ont été libérés dimanche.
« Le général Luis Herlindo Mendieta Ovalle et le coronel Enrique Murillo, otages des terroristes des Farc ont été délivrés lors d'une opération des forces armées », a annoncé la présidence dans un communiqué.
En fin de journée le ministre de la Défense a confirmé la libération d'un troisième otage, le sergent de l'armée Arbey Delgado, enlevé en août 1998, qui avait pris la fuite à la faveur des combats entre guérilleros et armée.
Luis Mendieta, promu au grade de général pendant sa captivité, et Enrique Murillo, un colonel, avaient été enlevés le 1er novembre 1998 dans le département de Vaupés (sud-est), non loin de la frontière brésilienne et devaient cette année passer le cap des douze ans aux mains des Farc.
Un quatrième otage, le colonel William Donato, qui s’était également enfui avec le sergent Delgado, est activement recherché par le commando de 300 militaires engagés dans l’opération Caméléon. 

Catégories
Archives