Share to Google Plus

06/06/15

Je vous livre mon adaptation satirique du tube de Claude François, dédiée à Florence Aubenas et Lucie Soullier après leur article « Outreau : trois semaines dans l’ombre des révisionnistes » dans le Monde de ce samedi.

Vous devez savoir que j’étais à Rennes de lundi à jeudi soir et que j’ai suivi toutes les audiences intégralement.

Vous devez surtout apprendre qu’aucune des deux journalistes du quotidien n’est venue me parler, à aucun moment, avant ou après les audiences, ou pendant les suspensions de séance, pour me demander mon avis, avant de me mettre en cause dans leur papier écrit à quatre mains. C’est le contraire de ce que j’apprenais aux futurs journalistes quand je donnais des cours à l’IPJ ou à Sciences Po…

 

Voici ce « Comme d’habitude » abrégé, et revu à ma manière :

 

Je me lève, et je vous bouscule

Vous ne bougez pas

Comme d’habitude

Soullier, et toi Aubenas

Aux yeux n’avez pas froid

Comme d’habitude

Ma main caresse mon clavier

Vous n’me lisez pas

Comme d’habitude

Mais vous, changez mes propos

Comme d’habitude

 

Vous me taillez un costard

Bien trop grand pour moi

Comme d’habitude

A deux, vous m’abominez

Sans m’avoir parlé

Comme d’habitude

Sans bruit, la raison vous quitte

Plus de cellules grises

Comme d’habitude

Gare à, l’effet Rosenthal

Comme d’habitude

Comme d’habitude, dans tous vos papiers

Vous occultez la vérité

Comme d’habitude, je vais sourire

Comme d’habitude, je vais même rire

Comme d’habitude, vous me faites vomir

Comme d’habitude

 

Et puis le jour s’en viendra

De vos repentirs

Comme d’habitude

Soullier, Aubenas

Vous trouverez la voie

Comme d’habitude

Toutes seules, vous découvrirez

L’objectivité

Comme d’habitude

Vos calomnies, j’essuierai

Comme d’habitude

(…)

10 réponses à “Outreau et le journal Le Monde: « Comme d’habitude » revu par mes soins”

  • Gaëlle:

    Monsieur,

    Je salue votre humour et votre travail.
    Heureusement, que de vrais journalistes comme vous poursuivent leur chemin avec un vrai travail de fond.

    Pourquoi un tel article de de la part de Mme Aubenas ? Elle se sent bien attaquée par de plus en plus de choses qui circulent sur elle (voir aussi sa page facebook) et son travail médiocre, mensonger et calomnieux. Elle a besoin de se justifier…
    Un jour viendra où elle passera tout son temps à justifier ses écrits, enfin ses salades. Car la vérité finit toujours par éclater.
    Bien à vous,
    Gaëlle

  • Gaëlle:

    Monsieur Thomet,

    Bravo pour votre humour.
    Heureusement qu’il y a des personnes comme vous, de vrais journalistes qui font un travail de fond.
    Tout vient à point pour qui sait attendre et le jour viendra où Madame Aubenas devra expliquer ses mensonges. Là, déjà on sent qu’elle est sur la défensive car la vérité s’ébruite et elle doit déjà répondre à des questions un peu gênantes (voir sa page facebook). Voilà, continuez, continuons à parler de l’autre vérité.
    Bien à vous,
    Gaëlle

  • outreau en V.O.:

    « La méprise  » les mensonges de Florence Aubenas par un ancien président d’assises

    http://www.village-justice.com/articles/MEPRISE-Les-mensonges-Florence,19584.html

  • pascale:

    M.THOMET, vous dérangez!
    et çà c’est plutôt bon signe…

    • Jacques Thomet:

      Merci. J’en profite pour signaler que je ne validerai plus les commentaires de ceux dont je ne vois pas le nom sur leur adresse mail.
      C’est la moindre des choses que d’avoir le courage de ses opinions. Trop facile l’anonymat derrière lequel on ne sait qui s’exprime.

      • Electra:

        Voilà qui est fait. Comme nous ne nous connaissons pas et que je ne suis pas une personnalité ni journalistique ni judiciaire, mais une simple lectrice anonyme sans aucun pouvoir, je ne vois pas bien ce que cela vous apportera en l’occurrence (quoique, par élimination, peut-être ?). Néanmoins votre demande est légitime, je m’y plie donc bien volontiers, en espérant qu’il ne s’agit pas d’un prétexte pour ne pas publier mes commentaires, dont je sais qu’ils ne vont pas dans le sens de votre point de vue, mais que j’estime courtois et pondérés.

  • Mathilde:

    Monsieur Thomet

    Je vous ai donné comme adresse mail, une adresse valide, une de mes adresses familiales. Auriez-vous préféré que j’utilise: mathildecailbin@…. moins anonyme, comme vous dites, mais bidon, puisque ne correspondant à aucun compte valide que j’utilise!

  • maire:

    Mr Thomet, j’apprécie votre travail et j’ai acheté votre livre « retour sur Outreau » et je le fais circuler autour de moi; beaucoup sont bouleversés de ce qu’ils y découvrent , mais petit à petit , nous arriverons à aider les gens à réaliser cette réalité qui les effraient tant . Encore merci de votre travail

Laisser un commentaire

Catégories
Archives