Share to Google Plus

01/06/15

Un malaise palpable a gagné les assises de Rennes où le procès de Daniel Legrand fils devient en filigrane celui des enfants violés, aux yeux des connaisseurs du dossier.

Après ses frères Jonathan et Chérif, Dimitri Delay a accusé lundi le fils Daniel Legrand de l’avoir violé à Outreau quand ils étaient mineurs, mais le déroulement des audiences fait la part belle aux adultes acquittés à Paris en appel en 2005 après le premier procès de Saint-Omer en 2004.

 5 des 13 accusés acquittés de l’époque ont été invités à témoigner lundi. Ils ont tous entonné le même refrain : je ne connaissais pas le fils Legrand, il ne s’est rien passé chez Thierry et Myriam Delay (deux des quatre condamnés à Outreau), et je n’ai violé personne.

Karine Duchochois a conclu que les enfants avaient menti, et les autres, David Brunet, Thierry Dausque, Sandrine et Franck Lavier l’ont laissé entendre en disqualifiant leurs procès, comme si 12 mineurs n’avaient pas été reconnus comme victimes de sodomies et indemnisés en 2005. D’autres adultes acquittés viendront témoigner les prochains jours, dont l’huissier de justice Alain Marécaux, l’abbé Dominique Wiel et Roselyne Godard « la boulangère ».

L’apogée du malaise ambiant a été atteinte avec le témoignage sans précédent de l’avocat général aux assises de Paris en 2005, Yves Jannier. Les avocats de la partie civile, Lef Forster et Patrice Reviron, se sont insurgés contre l’invitation faite à ce magistrat, aujourd’hui procureur à Pontoise et avocat général à Versailles, par…le propre avocat général de Rennes, Stéphane Cantero, donc normalement en charge de l’accusation au nom du ministère public.

« N’est-ce pas une irrégularité de procédure que de vous convoquer ? », s’est interrogé Me Forster. Un duel à fleurets mouchetés s’est alors emparé du prétoire. Me Reviron a marqué sa surprise : « jamais je n’ai vu un avocat général d’une affaire jugée venir témoigner devant des assises (où comparaît à nouveau l’un des accusés acquittés) ».

Sans aucune gêne, Yves Jannier a assuré que « ces gens étaient innocents », que le père de Daniel Legrand (l’un des acquittés) « n’avait rien à faire dans cet endroit-là » (les assises), et que pour parvenir à cette conclusion, il s’était livré à un « exercice acrobatique pour demander l’acquittement des accusés. » Personne n’a compris son bricolage de type aérobique.

Quand la partie civile a mis le doigt sur les incohérences de ses déductions argumentées, il s’est contenté de botter en touche,  avec des réponses lapidaires : « je n’en sais rien …je n’en dirai pas un mot… je ne me souviens pas » Le sommet de son amnésie à l’heure de justifier sa conclusion sur « l’innocence » des accusés a été atteint à propos d’une phrase prononcée par lui en audience à Paris. L’avocat de la défense Frank Berton l’a alors interpellé à propos « du livre du pseudo journaliste Thomet » et de ma citation d’une intervention de M. Jannier en audience quand il avait demandé à un enfant violé s’il ne l’avait pas été par un extra-terrestre. « Je m’en fiche de Thomet, je n’ai pas lu les livres, je n’ai pas le temps ». (Je rappelle que dans mon livre « Retour à Outreau », je cite Yves Jannier comme auteur de cette phrase, mais avec le mot « Martiens », rapporté par un témoin présent aux assises). Le magistrat a alors assuré « ne pas en avoir le souvenir », mais sans démentir ce que j’ai écrit noir sur blanc.

11 réponses à “Outreau : le procès de Daniel Legrand fils devient celui des enfants violés”

  • Mathilde:

    Vous, et vos amis avez voulu ce procès. Vous avez entrainé avec vous les enfants Delay.
    Leurs témoignages, étant donnée l’amateurisme avec lequel ils ont été recueillis, contiennent la vérité (ils ont été violentés par leurs parents et le couple condamné) et des éléments totalement faux ( exemple: la participation du couple Lepers).
    Ces éléments sont une fois de plus démolis. Les enfants Delay , sont de nouveau en train de souffrir.
    Ce ne sont pas des menteurs, ce sont des enfants qui ont énormément souffert. Qui ont été trahis par leur mère, leur père, par l’amateurisme des nounous qui ont recueillis leurs témoignages, par ce juge infatué de lui-même qui a cru que seul, malgré son inexpérience, il pourrait résoudre cette affaire, par les services sociaux qui après les procès n’ont pas bien pris soin d’eux, par les olibrius qui aujourd’hui les entourent et les empêchent d’avancer.
    Lâchez-les!
    Permettez leur de se reconstruire, plutôt que de les maintenir dans l’illusion que TOUT ce qu’ils ont dit correspondait à la vérité.

    • Evelyne:

      La plupart des acquittés avaient été déclarés coupables au premier procès par un juge qui n’était pas Burgaud et par un jury populaire, l’avez vous oublié ?

      Parce qu’à l’époque, on a jugé d’après un dossier où tous les impliqués s’accusaient les uns les autres, l’avez vous oublié ?

      Ensuite, le chef d’orchestre Dupont Moretti a changé les règles : On fait bloc, on est tous copains et on écrabouille les gosses. Avez vous oublié ?

  • Sisi:

    Bonjour monsieur Thomet,
    Je tenais à vous remercier pour votre excellent ouvrage et votre blog. Vous êtes un journaliste de qualité toujours avec à l’appui des fondements solides.
    Il est actuellement très difficilement de suivre l’affaire Outreau, du moins le procès de Daniel Legrand, hormis quelques petits articles, les grands médias s’acharnent sur la partie civiles et défendent Daniel Legrand. Je perds espoir en ce qui concerne la partialité des médias, et je pense très sérieusement qu’il sera acquitté, qu’en pensez vous?
    Et surtout, comment se déroule réellement le procès, y a t’il une différence avec les procès précédents?
    Merci de nous tenir informer.

  • Evelyne:

    Rien n’a changé depuis le second procès, du côté de la Presse, c’est même pire. Dupont Moretti a toujours ses 2 nègres littéraires perso qui lui fabriquent des articles sur mesure, Aubenas et Durand Soufflant. Tout le reste est à l’avenant. Trop fénéants, les journalistes, pour se creuser un peu la tête et étudier leur sujet ? Consignes des rédactions ? Absence de réactions du CSA lors de la quinzaine précédant le procès sur l’omniprésence de la défense sur les plateaux radio et émissions à charge… Triste état de l’info en France.

    J’ai lu 2 articles « hors soupe » depuis le début du procès : L’un signé de l’AFP et l’autre par Hélène Romano, excellent, sur le huffington post. C’est tout. C’est peu…
    (+ celui de Paris match avant le procès)

  • ben:

    Ce commentaire s’adresse à Sisi.
    Il y a l’association Wantedpedo qui publie sur son site les comptes rendus du procès, ils sont plus descriptifs que les articles des médias traditionnels. Le président de l’association est sur place et assiste au procès.
    Je précise que je ne fais pas partie de cette association et je ne cherche pas à faire du prosélytisme.
    Toutefois, Wantedpedo et le site de M. Jacques Thomet sont les sources les plus riches concernant cette affaire à ma connaissance.
    Je remercie le travail de M. Jaques Thomet, je vais commander votre livre concernant cette affaire.
    Cordialement

  • En Colère:

    Daniel Legrand a reconnu d’être coupable à l’époque. Les acquittés s’accusaient les uns les autres. Pourquoi cette partie du dossier a été complètement oubliée? Le lobby Pédophile est très puissant. Celui-ci cherche à tout prix démolir les parôles des enfants. La justice et les médias sont complices.

Laisser un commentaire

Catégories
Archives