Share to Google Plus

06 octobre 2010 

Je ne le souhaite pas, et j’espère me tromper, mais l’accumulation des preuves sur la gangrène de l’Etat par le narco-terrorisme au plus haut niveau de la justice et des élus me fait redouter une explosion de violence synonyme de révolution, de droite ou de gauche selon ses résultats funestes. 

Face aux crimes contre l’humanité prouvés et commis par les FARC, groupe terroriste pour l’Europe, les autorités démocratiques de Colombie ont déjà perdu sur tapis vert malgré les triomphes de l’armée sur les tueurs de la guérilla. 

Voici les ingrédients d’une telle révolution éventuelle : 

1-  Les écoutes téléphoniques : réalisées par les services secrets du DAS pour espionner les complices avérés des FARC au sein de la justice et du Congrès, elles sont utilisées non pas pour poursuivre les alliés du terrorisme, à la complicité prouvée par ces écoutes, mais pour mettre en prison les agents du DAS auteurs des enregistrements, et pour interdire de toute fonction officielle à un ex-conseiller présidentiel d’Alvaro Uribe,  Bernardo Moreno. En France, les écoutes illégales, dans un pays sans contexte terroriste comme la Colombie, n’ont pas valu la moindre poursuite contre son responsable, l’ex-président Mitterrand. Les amis des FARC veulent maintenant traduire Alvaro Uribe devant la chambre d’accusation du Congrès. 

2-  Les complices des terroristes au Congrès, comme la sénatrice Piedad Cordoba, n’ont toujours pas été mis en accusation. Cette agente des FARC vient d’être destituée de ses fonctions, mais sans aucune poursuite judiciaire ni garde à vue, ni perquisition dans ses ordinateurs. 

3-  Les ex-terroristes du M-19 amnistiés sont libres, occupent des fonctions au plus haut niveau de l’Etat, quand le héros de Colombie, le colonel Alfonso Plazas Vega, purge 30 ans de prison pour avoir sauvé des centaines de juges quand il a repris par les armes le palais de justice de Bogota incendié par le M-19 qui avait tué 100 de ses otages et brûlé les archives des narcos après avoir reçu 6 millions de dollars de Pablo Escobar. 

4-  Rien n’a servi à l’armée colombienne d’avoir éliminé en 2008 Raul Reyes, n°2 des FARC, libéré la même année Ingrid Betancur, les 3 Américains, et 11 officiers otages des rebelles depuis 12 ans, puis abattu le boucher des FARC, Mono Jojoy, le mois dernier. La gangrène narco-terroriste continue de miner le socle démocratique colombien. 

18 réponses à “COLOMBIE : UNE REVOLUTION N’EST PLUS A EXCLURE FACE A L’INFILTRATION AU PLUS HAUT NIVEAU DU NARCO-TERRORISME”

  • Fabio:

    Voyons voyons. Des juges et fiscaux se rendent chez les narcos et gardent des relations de camaraderie inhabituelles (des rolex, chaussures de marque, champagne et d’autres cadeaux de luxe circulent allègrement, ce qui réveille la suspicion que les relations entre les parties sont encore plus dangereuses et sensibles qu’imaginé). En principe une démocratie devrait être capable de se défendre et donc d’ordonner des ecoutes a ces voyous. Le problème, ô paradoxe, est que pour faire les ecoutes il faut demander autorisation aux voyous memes, ceux qui administrent la sacro-sainte justice, qui vont dire évidemment « niet » car ils sont tout-puissants et ils ne seront pas des naïfs qui vont laisser dévoiler les détails de leurs marchandages . Quelle est donc la solution?

    Ce scandal est pourtant plus complexe que ce dont les juges et les médias veulent le faire croire, car la première victime de ces ecoutes a été le President lui meme, et d’autres de son cercle proche, comme Santos. Ce qui fait penser que ca pourrait être meme un montage visant a lui discréditer, ce qui a atteint son but, et de loin.

    La seule certitude est que ce « scandale » des ecoutes a accompli largement son but de paralyser les services colombiens d’intelligence et salir l’exécutif a l’étranger. Et neutraliser et démonter l’intelligence ne peut qu’être que l’intérêt de ceux qui cherchent a imposer le terrorisme face a l’état démocratique.

  • yves:

    Notre rôle dans ce blog est de rendre au lectorat sous une forme immédiatement assimilable les contenus
    des « NovLangs », langues de bois, langues PC utilisés en permanence de façon insidieuse qui renversent
    les valeurs millénaires, qui méprisent les avancées scientifiques et économiques.
    Nous devons décortiquer ces langages de la même façon que nous le faisions du temps de l’Union
    Soviétique ou de la Chine Maoiste et les rendre intelligibles au grand public.

    Ex : -Comment faire comprendre au public que les ONG, sous couvert de vouloir « aider » des pays,
    n’aboutissent statistiquement qu’à les appauvrir et à les transformer en dépendants, en assistés ?
    La Chine n’a jamais eu besoin de ces organisations pour s’en sortir spectaculairement. Elle a appris seule.
    -Comment rapporter la face cachée PC de la fameuse Mère Theresa, Prix Nobel, qui se chiffre après
    enquêtes à plus de U$1.5 milliard de détournements sans vexer le public contributeur manipulé ?

    L’exemple Ingrid Betancour a fortuitement montré un sommet cynique dans l’inversion des valeurs
    et fourni un bel exemple de langue PC utile au grand public.

    -Comment exposer les rouages qui ont transformé plusieurs pays européens en assistés mentaux,
    politiques et économiques dans un langage simple puisqu’il y a des milliers de rouages ?
    -Comment faire comprendre qu’il y a dorénavant 2 porteurs de guerre à la fois, le magma goooche PC
    et l’idéologie Islamique, qui attaquent frontalement les 3 plus prestigieux legs de civilisation que sont la
    Chine, l’Inde et l’Occident ?

    En AmSur, cela me prend en moyenne une bonne demi-heure de discussion/personne pour seulement
    commencer à convaincre, en Europe plusieurs jours car les dommages sont immenses …
    L’AmSur comprend ainsi plus vite, Uribe ne vient-il pas d’annoncer son retour en politique du terrain,
    voire des terroirs ?…

    Ex : Ai-je un peu réussi cette tâche au long du présent post ?
    Dans la négative, il reste à Mr Thomet et à nous autres intervenants encore beaucoup de travail !

    « Il ne peut y avoir qu’une valeur: La Démocratie, et l’Or est son Garant  »

    ——————————————————–
    Note « yves » : NovLang = Nouvelle Langue, PC = Politiquement Correct

  • Bonsoir

    D’où vient ce rapprochement entre la justice et les Farcs? Corruption? Idéologie?

    D’un côté je trouve sain la séparation des pouvoirs, qui apparemment est flagrante (ça permet au moins de boucler le bec à ceux qui veulent nous faire croire que la Colombie est une horrible dictature), mais je n’arrive pas à comprendre les mécanismes, l’histoire qui fait qu’il y a collusion entre cette justice et la guerilla…

    Bonne soirée

  • jose:

    La difference entre l’humain et l’animal est que l’animal se nouri pour survivre suivant les lois de la nature.
    L’herbivore « broute et mange » ce qui lui est necessaire a sa survie et a sa procreation naturelle, rien de plus.
    Le Carnivore « tue et mange » ce qui lui est necessaire a sa survie et a sa procreation, rien de plus.
    L’ANIMAL HUMAIN « broute et tue » non pas seulement pour survivre mais egalement pour s’enrichir sans mesures contre toutes regles naurelles.
    Voyez la definition des cellules cancereuses et vous y trouverez la definition de l’ANIMAL HUMAIN!
    Devant les « arrangements » des politicards de Colombie avec les FARC et autres Bandis, certains ont cree les « para-militaires » pour s’en defendre. Tres vite ces « para-militaires » defenseurs du peuple furent infiltres par les « bandits ».
    De defenseurs du peuple, cette « para-militaire » fut transformee en « Para-Narco » comme sont actuellement impreignier les mouvements gochistes en Europe sous couvertures d’ONG et de Politiquement Correct.
    Qu’une nouvelle croissance des « para-militaires » en Colombie renaisse ne fait aucun doute et cette meme poussee d’adherants policieres et militaires aux pays de l’Alba se dessine.
    La « reponse democratique » des gouvernements aux « terorisme » n’a rien de constructif mais seulement une « invitation » a ces terroristes de « tourner dans la farine » les avances de paix que ces terroriste n’ont rien a faire.
    Les politicards d’Europe et l’Obwana des USA en sont au point de s’agenouiler et faire « leche-culs » aux terroristes dans le seul but de « RETARDER » (pendant leurs fonctions en politique) l’elimination de leurs positions d’eluspolitiques qui paye bien, tres bien.
    La prochaine guerre mondiale a deja comencee. Cette guerre ne serra pas entre pays car cette nouvelle guerre serra des guerres civiles ou une part se « penchera politiquement correct » a travers les lois de protections de l’accuse et dont l’autre l’autre part n’a rien a faire du « politiquement correct ».
    Je « sieute » une propriete en Alaska avec maison tout confort pieds dans la riviere ou festoyent les Saumons ou je me refugerai pour me soustraire a tous ces politicards hypocrites. Je garderai mes proprietes sur les plages tropicales pour y passer les hivers, tant que les Chavez ne mes les confisque impunement grace a vos ONG bidons.

    J’irai vister mes amis aux Caribes qqs mois chaques annees.

  • Fabio:

    A Faselito: L’origine de la collusion se trouve dans la Constitution de 1990, qui est excellente sur le papier (la Suisse et d’autres pays d’Europe n’ont pas sur le papier une Constitution aussi « avancée »), mais qu’en pratique a ete nefaste.

    Pourquoi? Des le depart cherchait apaiser par la voie constitutionnelle les principaux groupes violents:

    - M-19 (qui etait vaincu sur le terrain militaire et qui n’avait pas besoin d’apaisement),

    - narcos (la non-extradition cherchait a apaiser Escobar, le Cartel de Cali et les autres narcos, et leur a permis aussi de rentrer au systeme de justice par la « porte derriere »),

    - Farc (dont il etait absurde de les apaiser car elles n’ont jamais voulu la paix).

    Des posts clés de la nouvelle administration de Justice, completement independante, ont ete assignés de facon tres naive a des « triangulateurs » ayant un penchant pour les groupes violents.

    Comme si cela n’etait pas rien, ensuite il y a eu 4 ans de Samper dont les rapports avec les narcos sont bien connus, et les rapports avec les guerrillas sont moins connus: son ancien chef de presse est un proche de Chavez, et tres proche des Farc d’apres les fichiers de Reyes, et ne parlons pas de Hippopotamus Turbannis, dont le boulot a ete de stopper dans le Congres la procedure judiciere visant a judicialiser Samper (demander a Miss Ungrateful les details car elle les connait tres bien), etc etc. le Samperisme regorge de plein de Perles.

    Ensuite 4 ans de Pastrana: demilitarisation, l’essor des Farc et du paramilitarisme, etc etc.

    La Justice et les institutions ont ete utilisées pendant plusieurs annees pour « triangulariser » et apaiser des groupes violents qui n’avaient aucune intention de participer a la democratie, mais de la detruire.

    Ensuite, surprise, la Colombie a eu le record mondiale de sequestres et assassinats, mais qui pourrait etre etonné?

    La classe dirigente s’est occupé toujours d’elle meme et de trahir les gens, qui ont du se debrouiller dans un pays infesté de narcos, guerrillas et paramilitaires.

    Finalement Uribe arrive, le seul a mettre sa poitrine face a la pourriture (20 ou plus attentats sanglants visant a le tuer), et le resultat: la Justice met en prison tous ses proches, sans preuves, et avec le soutien de la presse et les responsables politiques qui avaient cree le bordel des annees 1990!!!

    Le monde a l’invers!!!!

  • Maurice:

    Je sais bien que ce site est , en principe dédié à la Colombie mais le phénoméne est mondial et comme le signale Jose la nouvelle guerre mondiale a commencée déjà depuis longtemps . Le faux espoir donné par la chute de l’URSS, cette fin de l’histoire qu’annonçait FUKUYAMA (coment peut-on étre aussi niais) a peut étre plus envenimée les choses que simplifiée

  • Maurice:

    Désolé , mauvais coup de doigt …..
    L’équilibre de la terreur , pour détestable qu’il était , avait au moins le mérite d’étre un équilibre avec des limites à ne pas franchir . Les mouvements révolutionnaire (ou contre-révolutionnaire) étaient financés par l’un ou l’autre des principaux protagonistes ou tombaient vite dans l’impuissance . Le narco-trafic et sa prise en main par des politiques , devenus au sens réeel du terme des « desperados » ,a donné un financement beaucoup plus important que celui qu’aurait pu apporter l’ex-URSS dans une tentative de destabilisation ou les USA dans le soutien de « Contras ».Il est à craindre , en tous cas pour ma part , j’en suis persuadé , que la Colombie n’a été que le laboratoire d’essai de cette formule . L’application pratique(tout au moinsl’une d’elle)est en train de se mettre en place au Mexique , directement sur la frontiére US . Si le financement vient de la drogue , sans aucun doute, reste à en découvrir les protagonistes .On peut supposer que des révolutionnaires professionnels , lassés d’étre bridé par des organisations classique avec un control relatif et un idéal, aient décidés de s’en affranchir et aient pénétré ce milieu de trafiquants et s’y soient parfaitement intégré , voir même aient réussi à en prendre le controle .Dans les informations offertes sur ce site et pratiquement pas commentées (j’en suis surpris )la plus importante me parait étre l’arrestation en Espagne de membres de l’ETA ayant lavé pour les FARCS(est-ce bien poour les FARCs) plus de 200 millions d’Euros .Peut-on imaginer ce que représente cette somme pour un mouvement politique ? Quand on connait la frugalité dont font preuve les militants du mouvement ETA (cela n’a rien à voir avec les terroristes du Moyen-Orient)vivant pratiquement avec un minimum malgré les sommes importantes récupérées par « l’impot révolutionnaire ». Pour moi , il est clair que , si une partie est certainement restée en Europe , ce financement dépasse les besoins des FARCs et encore , ce n’est qu’une partie identifiée de ce financement) Le mouvement Al Quaeda aurait bien du mal à réunir cette somme actuellement .On peut légitimement craindre que le terrorisme mondial , devenu quasiment autonome et menant une guerre particuliére , avec un financement extrémement important , importe ses tentatives destabilisatrices dans différents pays .Les principales démocraties seront sans doute visées , d’autant plus qu’elles n’ont plus la volonté de se défendre , comme en Colombie les lois servent plus le terroriste que le défenseur de l’Etat de Droit , les opinions publiques sont particuliérement désanchantées , les dirigeants fortement dévalués , et le politiquement correct imposé quasiment unniversellement y a introduit de nombreuses faiblesses comme une immigration incontrolée , donc une absence d’homogénéité des populations , des conflits potentiels d’ordre civilisationels , religieux ou autres . Le vote éthnique porte déjà en lui , un motif de destruction de l’esprit national aux profit des intérets communautaires divergents et malgré ce risque il a fait figure de bienfait et a reçu en acceuil fantastique dans nos sociétés dites modernes et ce n’est qu’un des exemples , les énumérer tous prendraient des heures et pourraient constituer un livre à lui tout seul.
    Tous les événements me paraissent réunis pour une série d’événements que nos « Démocraties » précocement vieillies ne veulent pas voir et seront incapables de repousser , encore moins de vaincre .

  • yves:

    @Maurice : Résumé de votre Hypothèse de Travail, à nous confirmer -

    1- Politiciens idéologues accaparent les narco-trafics ==> Assurance de Financements colossaux.

    - Ces financements permettraient :

    2- Tests Déstabilisation de pays entiers, ex : la Colombie, le Pakistan, la Suède, l’Inde, Afrique Est.

    3- Phase d’Attaques sur les vrais Objectifs : Les Grandes Démocraties ou Pays « trop » riches.

    4- Moyens utilisés :
    ~ Imposer la notion du Politiquement Correct et du Ecologiquement Correct permettant :

    . l’opportunisme politique tous azimuts.
    . de favoriser l’immigration variée au nom de la chûte démographique (Parler surpopulation devient tabou).
    . de fomenter des intérets communautaires divergents grâce au vote ethnique amenant à la destruction de
    l’esprit national, compensée par notion de l’Enrichissement MultiCulturel.
    . d’introduire des limitations à la critique d’autrui quand il s’agit de certains groupes définis par le PC.
    . d’implanter les profils appropriés dans les universités, institutions, les Armées (notion Quotas ethniques).
    . d’imposer de nouvelles divinités: réchauffement climatique, écologie, via de la science trafiquée.
    . d’introduire des taxations absurdes, la monnaie carbone, des allocations carbone personnelles afin de
    contrôler les déplacements, de favoriser l’endettement pour asservir via oligarchie banco-gouvernement.

    5- Buts :
    ~ Manager une masse de peuples par économies dirigistes avec une caste et sous-caste sans risque
    de se faire auditer ou critiquer. Pratique du pouvoir maximum.

  • Fabio:

    Interlude litteraire pour les fans de Vargas Llosa (on en a vu sur ce blog) qui veulent feter son prix avec un bon Montrachet:

    Le premier chapitre du « Sueño del Celta », son dernier roman, est disponible sur le site de El Pais de Madrid.

    Dans la page principale du journal madrilean qui explose de fierté au nom de son celebre editorialiste.

    Salud!

  • Fabio:

    La dernière colonne du lauréat, dimanche passé, avait rejoint les cogitations du meilleur blog du monde. Bonne lecture!

    La derrota de Chávez

    A pesar de la grotesca manipulación del voto, las elecciones del pasado domingo en Venezuela han supuesto un serio revés al comandante bolivariano. Pero la oposición no debe cantar victoria

    La derrota de Chávez en las elecciones parlamentarias del domingo 26 de septiembre es mucho más significativa de lo que indican las cifras electorales, pues, al mismo tiempo que muestra la creciente impopularidad del caudillo venezolano y su régimen, saca a la luz pública la grotesca manipulación del voto popular amañada preventivamente por el chavismo para convertir en victoria lo que esperaba sería una recusación rotunda de su política y sus pretensiones.

    La ha sido y sin atenuantes. El comandante Chávez presentó la consulta como un plebiscito en el que el pueblo de Venezuela debía legitimar torrencialmente a su « socialismo del siglo XXI » y su jefe de campaña, Aristóbulo Istúriz, profetizó con arrogancia: « Podemos perder ganando si no obtenemos los dos tercios de la Asamblea Nacional ». Pues bien, el resultado menos fraudulento de las elecciones, el voto por los 12 representantes al Parlamento Latinoamericano, dio a las fuerzas reunidas de la oposición una mayoría de cerca de 400.000 votos.

    Esta diferencia se reduce en el voto para la Asamblea Nacional a 242.553 -resultados oficiales: 5.642.553 contra 5.399.574-, porque allí, la ingeniería electoralista de Chávez, con la complicidad de sus parlamentarios y del Poder Electoral, había enmendado la ley para dar una elefantiásica representación a las circunscripciones rurales, donde tenía fuerte arraigo, y encogerla en las urbanas donde la oposición era mayoritaria. Se ha calculado que con esta disparatada desproporción el régimen necesitaba apenas 30.000 votos para obtener un diputado en tanto que la Mesa de Unidad Democrática requería 140.000. Eso explica que la oposición, habiendo obtenido un 52% del voto, cuente sólo con 65 diputados, y el chavismo con 98 pese a alcanzar sólo el 48%. Esos son los milagros matemáticos que produce el socialismo del siglo XXI. No es extraño que, para comunicar estos datos, el Consejo Nacional Electoral tardara ocho horas más de lo previsto y que Chávez, siempre tan lenguaraz, enmudeciera cerca de veinticuatro horas antes de salir a dar la cara a la prensa. Esta vez no se atrevió a decir, como en diciembre de 2007, cuando el pueblo venezolano rechazó su reforma constitucional, que se trataba de « una victoria de mierda ». Más bien agradeció, con aspavientos que desmentía su cara avinagrada, al « pueblo revolucionario » la « victoria » que le otorgó.

    Un aspecto interesante de la consulta es que los Estados más castigados por el caudillo (por haber elegido en el pasado a gobernadores y alcaldes hostiles al régimen) retaceándoles el presupuesto, cancelando programas sociales y defenestrando -a veces encarcelando- a sus autoridades, en vez de dejarse intimidar, han redoblado su oposición. Así ha ocurrido en Miranda, Táchira y Zulia, y en la propia Caracas: en el Distrito Capital la oposición derrotó al oficialismo por primera vez en 12 años en votos emitidos.

    Con los 65 diputados en la Asamblea Nacional, la oposición tendrá la fuerza necesaria para frenar las reformas constitucionales que Chávez preparaba -se necesitan para ello dos tercios de los diputados- a fin de acelerar la estatización y el dirigismo de la economía, acabar con las empresas privadas y la prensa y la televisión independientes, cerrar los limitados espacios críticos que aún quedan en los ámbitos político, sindical, social y cultural. El avance del régimen hacia un modelo cubano, de dictadura marxista leninista integral, tendrá muchos más escollos para materializarse ahora que el propio pueblo venezolano ha comprobado que, con la civilizada y simple acción de depositar un voto en un ánfora, se podía infligir una seria advertencia a un gobierno en cuyo prontuario figura haber convertido a Venezuela en el país con la más alta inflación de América Latina, el de más alto índice de criminalidad, uno de los más corruptos e ineficientes del planeta y donde el desplome de los niveles de vida de los sectores de clase media y popular es más rápido. Este año Venezuela será el único país de América Latina con crecimiento negativo.

    Las fuerzas de la oposición a Chávez no deben cantar victoria ni confiarse por este excelente resultado. Ni volver a cometer errores como el del año 2005, cuando, por abstenerse de participar en el proceso electoral, regalaron a Chávez una Asamblea Nacional servil y autómata (La Casa de las Focas) que todos estos años no ha sido más que una dócil sirvienta de los desafueros constitucionales y legales del Comandante. Es imprescindible que la unión de los partidos, movimientos y personas de la oposición que es La Mesa de Unidad Democrática se mantenga y se afiance, porque de esta manera seguirá ganando adeptos y sumando a sus filas a los venezolanos que, abrumados o atemorizados por las represalias del régimen, se abstuvieron de participar en esta contienda. A muchos de estos abstencionistas escépticos, la victoria electoral de la resistencia tiene que haberlos sacudido y demostrado que todavía hay razones para la esperanza. Cuando lo que está en juego es la libertad de un pueblo, el riesgo de que el oscurantismo de una dictadura totalitaria se abata sobre él y viva quién sabe por cuántos años -los cubanos la padecen hace más de medio siglo- las pequeñas rivalidades de doctrina, de matiz o personales, deben desaparecer a fin de no debilitar la primera de las prioridades: resistir el proyecto autoritario de un caudillo demagogo que ha sumido ya a Venezuela en la miseria, la violencia y el caos y podría seguir hundiéndola en formas todavía más infames de desvarío ideológico.

    Se reprocha a la oposición venezolana carecer de líderes, no tener al frente a figuras carismáticas que arrebaten a las masas. Pero, cómo, ¿todavía hay que creer en los caudillos? ¿No han sido ellos, esos horripilantes payasos con las manos manchadas de sangre, embelecos inflados de vanidad por el servilismo y la adulación que los rodea, la razón de los peores desastres de América Latina y del mundo? La existencia de un caudillo carismático supone siempre la abdicación de la voluntad, del libre albedrío, del espíritu creador y la racionalidad de todo un pueblo ante un individuo al que se reconoce como ser superior, mejor dotado para decidir lo que es bueno y lo que es malo para todo un país en materia económica, política, cultural, social, científica, etcétera. ¿Eso queremos? ¿Que venga un nuevo Chávez a librarnos de Chávez?

    Yo discrepo. Estoy convencido de que América Latina sólo será verdaderamente democrática, sin reversión posible, cuando la inmensa mayoría de latinoamericanos esté vacunada para siempre contra la idea irracional, primitiva, reñida con la cultura de la libertad, de que sólo un superhombre puede gobernar eficazmente y con acierto a esas mediocridades que somos el resto de los seres humanos, esos rebaños que necesitan buenos pastores que los conduzcan por el camino debido. Los venezolanos lo creyeron así cuando apareció el Comandante de marras, con su voz tonitronante y sus desplantes bolivarianos y sus monólogos farragosos, y votaron por él de manera masiva, descreyendo de la democracia. Así les ha ido. Lo han pagado carísimo. Ahora han aprendido la lección y una de las buenas cosas que vienen haciendo, mientras con gallardía se enfrentan a la semi dictadura que padecen, es haber renunciado a los caudillos. Ahora tienen dirigentes que merecen respeto, no adoración religiosa, pues trabajan en equipo, buscan consensos y toman acuerdos a través del diálogo y la persuasión, es decir, comienzan a practicar ya esa cultura democrática que volverá a ser la de la tierra de Bolívar cuando el comandante Chávez no sea sino una más de esas figuras borrosas de una tradición de vergüenza y atraso.

    Los meses y años que tiene Venezuela por delante no serán fáciles. El régimen ha avanzado demasiado en la construcción de unas estructuras dictatoriales y mucha gente medra ya de ellas como para que Chávez, acatando la voluntad popular, rectifique su política y esté dispuesto a retirarse del poder si así lo mandan las urnas. El peligro mayor es que, después de esta golpiza pacífica que acaba de recibir, se embravezca y quiera conseguir, mediante ucases y matonerías represivas, lo que no ha podido conseguir a través de las ánforas. E instale la censura, la liquidación de la prensa no alineada con el régimen, la abolición de toda forma de oposición política y la estatización generalizada de la economía. No le será fácil, desde luego. Ya ha perdido ese estado de gracia del caudillo mesiánico de que gozó algunos años y ahora no sólo él, también el pueblo venezolano sabe que es falible y vulnerable. Se avecina un período tenso, en el que, una vez más, como hace dos siglos, se decidirá en tierra venezolana el futuro de la libertad en toda la América Latina.

    © Mario Vargas Llosa, 2010. © Derechos mundiales de prensa en todas las lenguas reservados a Ediciones EL PAÍS, SL, 2010.

  • Maurice:

    @Yves
    Hypothése de travail bien reçue .
    Reste à imaginer les résultats des premiéres attaques . Prises du pouvoir dans certains pays affaiblis par des désordres monétaires, sociales , raciaux ou auttres .
    Pour l’immédiat , dans l’offensive au Mexique , forçer les USA à une fermeture de la frontiére , à un repliement sur soi-même , ce qui aboutirait rapidemnet à un malaise généralisé dans les relations avec les Etats du Sud de la Frontiére . Une montée du racisme entre les deux communautés et certainement des affrontements . Economiquement , la fermeture de la frontiére ruinerait le Mexique et une prise du pouvoir d’un mouvement insurectionnel animé par un sentiment anti-USA devient possible à la plus grande joie des Chavez et autres Morales .Donc utilisation d’un racisme à rebours sur l’Amérique Latine , excelent terrain d’essai .
    Pour l’Europe , même scenario avec les pays afriquains ou du Maghreb ou les deux à la fois .
    Je sais que je suis vraiment dans de la politique fiction mais tout ceci est possible avec des financements tels que ceux énoncés plus haut et des moyens humains finançés par ce biais . La direction du mouvement peut étre fait de trés loin par quelques idéologues ,jamais en premiére ligne , gens n’atirant pas l’attention , vivant avec peu mais militants politiques confirmés ayant plusieurs dizaines d’années de clandestinité , certains appartenant peut étre même à des familles éxilés depuis deux ou trois génération et n’ayant pas cessé de militer et de lutter contre cette société qu’ils détestent.

  • SD:

    @ Fabio : « Hippopotamus Turbannis » :) Je suis agréablement surpris par l’éditorial du nouveau prix Nobel de littérature. Sur Arte, ils en faisaient un quasi gauchiste. Je suis encore plus surpris qu’il écrive dans El Pais !
    @ Tous. Il peut y avoir une course de vitesse entre le pouvoir qui va essayer de réformer la justice, et cette dernière. Espérons que le pouvoir gagne. Rien n’est joué.
    Les tentatives de déstabilisation du monde et les grands mouvements idéologiques ont toujours existé. Il n’y a que la forme qui change.
    Autrefois, les ong s’appelaient club, cercle de réflexion, oeuvres caritatives, association… Et tenait le même rôle.
    Organisation non-gouvernementale ne veut rien dire. La Croix-Rouge neutre dans les négociations avec les farc ne me gêne pas. Par contre, l’association qui m’explique que ce mouvement est l’expression du mécontentement et de l’injustice ressenti par les paysans colombiens si.
    De tout temps, l’humanité a subi des rapports de forces : ce sont eux qui guident le monde. De tout temps, l’Occident a dû se défendre contre les barbares, ce n’est pas nouveau. La nouveauté, et encore, c’est l’angélisme de certaines élites, églises, et l’aveuglement des médias à travers leurs mensonges et leur dissimulation. Mais l’information finit par passer. En réalité, au début du XXe, et dans l’entre-deux-guerres, c’était déjà comme cela.
    Les républicains peuvent revenir au pouvoir et amplifier les échanges économiques avec l’Amérique latine.
    Mère Teresa n’était pas à proprement parler une ONG: sa première mission fut de ramasser les mourants dans les rues pour qu’ils puissent mourir dans de bonnes conditions. Pas de message politique. Son seul message est « aimez votre prochain », sa seule action consistait a essayer de soulager directement la souffrance physique d’un certain nombre de personnes, les pauvres, mais aussi les malades du sida en Occident en phase terminale que la société rejetait.
    On lui a beaucoup reproché justement de ne pas faire de politique, et de ne pas proposer de solutions alternatives, de traiter les effets et non les causes. Mais elle a répondu que ce n’était pas son rôle, qu’il y avait des hommes politiques pour cela. Son rôle à elle c’était d’enseigner et de mettre en pratique le fait qu’il faut prendre soin des autres. 1,5 milliards, sur 40 ans de vie, des dizaines de milliers de religieuses, des milliers d’implantations, ce n’est pas grand-chose. Comparez avec ce que l’ONU nous a coûté durant tout ce temps.
    Ce serait trop long à expliquer ici, mais l’Europe doit également beaucoup à différents mouvements caritatifs. Que ce soit les moines bâtisseurs du Moyen Âge, qui ont organisé le pays, et sauvé la culture antique (ce que les musulmans ont été incapables de faire), en passant par le patronat social du XIXe, le mouvement féministe…
    Je propose à Yves d’aller passer une semaine dans un des établissements de Mère Teresa, puisque c’est possible, et de nous faire un reportage à son retour, afin de se faire, et nous aussi, une idée concrète de son travail.
    Le monde avance grâce à la gratuité, l’égoïsme et l’ultra individualisme détruisent les sociétés.
    Les O.N.G. ne sont pas la réponse à tout, et l’initiative individuelle qui peut s’exprimer résout bien des problèmes, comme le remarquait Fabio à-propos des fermes commerciales du Brésil, qui ont mis fin à la dépendance alimentaire du pays. Le problème, ce sont les marges. La plupart des pays du tiers-monde ont d’abord besoin d’une économie, et pour cela de juges, d’hommes politiques, d’une population honnête, d’un bon système d’éducation, d’infrastructures de transport, et d’un bon système de santé. Mais en entendant que tout cela arrive… Obtenir notamment que le peuple devienne honnête, ce qui est à la base de tout, prend énormément de temps.

  • Merci Fabio pour ces précisions très intéressantes… Y’a-t-il des lectures à conseiller (français ou espagnol) sur ce sujet?

    a bientôt

  • yves:

    @SD : J’ai apprécié, comme toujours, votre intervention dont une partie concernait Mère Theresa et le
    contexte Occidental qui permet l’émergence fréquente de ce genre de personnalités au long de l’Histoire.
    Sachant que vous lisez mes commentaires ou articles, vous savez que je partage la grande majorité de vos
    opinions allant même jusqu’à écrire sur le rôle positif du christianisme dans ses déclinaisons diverses lors
    de circonstances telles que l’avancée sociale dans l’annulation des dettes chez les entreprises, la
    Croix-rouge et bien d’autres secteurs.

    Comme l’écrivit récemment un observateur américain, j’inciterais même certaines régions du monde
    historiquement violentes à adopter des points de vue chrétiens ou à se convertir afin d’y apporter de
    l’empathie, de la bienveillance envers autrui, voire de l’amour. Et pourtant, comme cet américain, je reste personnellement athée ! Vous savez comme les autres participants que je privilégie la Connaissance et
    que ma famille et moi-même n’avons cessé d’aider autrui, jusqu’à un musulman.

    Quand je dis aide, cela signifie non pas donner tout court et au revoir, mais fournir à autrui les moyens
    d’apprendre, inculquer des notions de morale et de méthode, assister autrui dans la compréhension du
    monde, montrer physiquement en mettant la main à la pâte et rester disponible.

    Un exemple de ce que nos gouvernements ne doivent pas faire en matière d’aide : L’UE donne
    320 millions d’Euros au Pakistan pour les inondations actuelles. Le Pakistan a exigé cette aide des
    Européens, relisez bien, « a exigé », et ils l’ont obtenue ! Cela est issu de leur idéologie religieuse,
    ce sont les infidèles qui doivent payer car les Pakistanais ne sauraient être tenus pour responsables
    de leurs propres manquements en infrastructures et prévisionnel. Ils nous mépriseront encore plus.
    Incidemment, l’UE est en banqueroute … et le sera plus encore en agissant ainsi !

    C’est un article américain fouillé d’il y a quelques mois qui m’a alerté sur une face cachée de l’organisation
    de la Mère Theresa. Je ne puis toujours pas croire qu’elle soit responsable des dérives financières mises
    au jour par cet article. Alternativement, il se peut que j’ai été manipulé moi-même par cette lecture.
    Je chercherai donc à en savoir encore plus à l’avenir.

  • SD:

    @ Yves,
    Je suis d’accord avec votre billet.

    Je crois que mère Theresa s’occupait assez peu de finances. De toute façon, qu’en aurait-elle fait ? Acheter une Aston Martin ? :) Notez que je n’ai absolument rien contre les Aston-Martin, bien au contraire, n’étant pas moi-même une soeur de la charité.

    En réalité, à travers votre propos, je souhaitais discuter d’un propos généralement américain qui veut que les O.N.G. sont plus nuisibles aux pays en voie de développement, que bonnes. Car, cela infantiliserait les populations. Ce qui est parfois vrai. Certains humanitaires font plus les choses pour leur propre aventure que pour les autres. Mais ce n’est pas vrai pour tous.

    Je suis un libéral, mais je crois au libéralisme comme au code de la route allemand. Il y a des règles à respecter pour ne pas détruire, ensuite, vous faites ce que vous voulez.

    Mais je pense aussi aux marges de ce système, où les règles doivent être adaptées pour ceux qui sont inadaptés ou rejetés par le système. Le système social-démocrate / démocrate-chrétien me convient très bien, même si comme tout système il faut sans cesse le remettre en cause pour l’adapter et l’améliorer. Nous ne sommes plus en 1950.
    Je crois également que l’on a autant de devoir que l’on a de droit, et que les riches ont donc plus de devoir que les pauvres.

    Je suis également quelqu’un d’assez rationnelle. C’est pourquoi le christianisme me fascine. J’en ai découvert la pertinence après la lecture du Coran, que je recommande à tous.

    En fait, tout ce qui nous paraît naturel ne l’est pas. La nature c’est la loi du plus fort, et donc l’anarchie, je ne parle pas de l’anarchie romantique de quelques gauchistes, mais du Sierra Leone en guerre. En fait, l’explication de la nature humaine se trouve dans la Bible malgré ses lourdeurs, si l’on comprend le peuple hébreu comme un échantillon de l’humanité, et dans les Évangiles. L’homme est un être mauvais capable du meilleur.

    Seule la civilisation occidentale a réussi à produire une civilisation qui respecte autant l’homme. Aucune autre n’y a réussi. Même le bouddhisme que j’admire n’a pas suscité autant de progrès. Et tout cela à cause d’un message : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Quelle simplicité !

    C’est aussi le christianisme, contrairement à ce qu’affirment les incultes, qui va faire de la femme un être humain à part entière en lui redonnant la première des libertés : celle de se marier avec l’homme de son choix, à égalité avec celui-ci (observez le rituel du mariage lors d’une cérémonie), même si la civilisation européenne a tout fait pour entraver cette liberté.

    La lecture de mère Teresa a beaucoup fait pour que je comprenne le sens de la dignité humaine d’après le christianisme. Un sens qui est loin d’être naturel, comme on peut le voir dans les autres civilisations, y compris chez les Grecs.

    Alors, j’ai accepté le pari de Pascal, puisque je n’avais rien à y perdre. Le christianisme ne fait que nous rappeler ce pourquoi nous sommes faits : l’amour, le don de soi. Ce n’est pas un hasard s’il rejoint le platonisme. Dans un sens, c’est très rationnel.

  • yves:

    Esp/Fr – Seria que la hypotesis de « Maurice » tendria cierta credibilidad ? => en El Tiempo del Oct 8,
    el General colombiano Alvaro Valencia Tovar subraya tambien la posibilidad de sublevacion
    desestabilizante de paises emergentes adyacentes como preliminar a los ataques de la Russia contra
    grandes democracias como los EE. UU. O Seria que el blog de Mr Thomet influenciaria el Ejercito
    Col. ? Ref: Columna Opinion; alvatov@yahoo.com

    L’hypothèse de « Maurice » aurait-elle une certaine credibilité ? => dans le El Tiempo du 8 Oct, le
    Général colombien Alvaro Valencia Tovar souligne la possibilité de soulèvements destabilisateurs de
    pays adjacents comme préliminaire aux attaques de la Russie contre de grandes démocraties telles
    que les USA. Le blog de Mr Thomet aurait-il eu une certaine influence auprès de l’Armée Col. ?
    Ref : Colonne Opinion; alvatov@yahoo.com

    ———
    Aparté @ SD : Un grand merci pour votre dernier post lu avec plaisir.

  • Fabio:

    A Faselito: Il suffit de suivre le peu d’analystes lucides qu’il y a dans la presse colombienne. Alfredo Rangel qui ecrit dans Semana est excellent (le reste de Semana est deplorable et tombé dans un un syndrome pathologique irreversible anti-Uribiste, les pauvres, l’hebdo appartenant à la famille Lopez, president desastreux qui fut le menteur politique et morale de Samper et Teodora).

    El Espectador est a eviter (encore des goochistes proches du Polo, Samper et Gaviria). Dans El Tiempo j’aime Salud Hernandez et Mauricio Vargas, qui ne sont pas et de loin des uribistes, ce qui les fait plus credibles. Salud Hernandez a ete attaquée par la Cour Supreme. Du coté uribiste il y a Jose O. Gaviria et Fernando Londoño, qui sont tres courageux et certains dans leurs propos, mais qui ont un style trop fleuri et moraliste qui me gene desfois. Saul Hernandez (pas confondre avec Salud) est jeune mais devient l’un de mes analystes uribistes preferés. Il y a aussi Plinio Mendoza, qui est un fin ecrivain, mais c’est un peu comme JM Santos de toutes les couleurs, il a ete castriste-communiste, puis liberal, puis neoliberal, puis uribiste, puis noemiste, etc etc. Peut etre comme son grand ami Vargas Llosa il se pretend maintenant Européen de Souche LOL. Parcontre il a fait un excellent travail pour defendre le Colonel Plazas et d’autres officiers persecutés sans preuves.

    J’avais deja conseillé ici les courageux et toujours justes editoriaux principaux de El Colombiano. Aussi dans ce journal ne jamais manquer Rafael Nieto, un avocat et analyste tres fort. Andres Arias, le protegé d’Uribe, ecrit aussi dans El Colombiano, il a plein de bonnes idees en education et developpement.

    Secret d’initiés, la presse colombienne a malgré tout un contenu desfois suprenant dans sa bonne qualité.

    Bonne lecture!

  • Fabio:

    A SD et Yves: bravo et fascinant! Je crois que vous vous complementez tres bien! J’espere avant dimanche avoir le temps pour intervenir!

Laisser un commentaire

Catégories
Commentaires récents
Archives