Share to Google Plus

2 octobre 2010 

La manipulation de l’information par le pouvoir connaît une nouvelle illustration, cette fois en Equateur, avec la fausse tentative de coup d’Etat invoquée par Rafael Correa quand il s’est dit séquestré à l’hôpital de la police à Quito jeudi alors que les deux médecins chargés de l’ausculter affirment le contraire. 

Ces deux docteurs, Gilberto Calle et Fernando Vargas, ont déclaré samedi que le chef de l’Etat, une fois soigné pour une hypertension consécutive à un début d’asphyxie après l’éclatement d’une grenade lacrymogène pendant la manifestation de policiers contre la réduction de leurs primes, avait refusé de quitter l’hôpital à deux reprises. 

Selon ces témoins de la Faculté, rien de l’empêchait de regagner son palais présidentiel, mais Correa a choisi de rester durant neuf heures dans l’hôpital, pour y recevoir ses conseillers, que personne n’a empêché d’entrer dans les lieux, et contacter par téléphone le monde extérieur pour simuler une tentative de putsch. 

2 réponses à “LE PRESIDENT EQUATORIEN N’A JAMAIS ETE SEQUESTRE A L’HOPITAL ET A SIMULE UNE TENTATIVE DE COUP D’ETAT”

  • SD:

    pourtant, il y a eu des morts ! Qui se battait contre qui ?

  • jose:

    @SD,
    A part la grenade lacrimogene lancee (par qui?) en reponse aux insultes de Correa, aucun coup de feu n’avait ete tire.
    Les premiers coup de feu furent tires des heures apres que Correa soit a l’hospital et furent tires par les gardes de Correa en preparation de leur assault de l’hospital.

Laisser un commentaire

Catégories
Archives