Share to Google Plus

24 juillet 2010 

Il me faut encore intervenir pour vous informer d’une nouvelle passée à la trappe dans la presse française, mais qui dément les assertions en 2009 de Noël Saez, l’ex-agent secret français baptisé « 008 », sur la libération, selon lui « achetée » par Alvaro Uribe, d’Ingrid Betancourt en 2008. 

Le Colombien Gerardo Ramirez, alias « Cesar », vient d’être condamné à 27 ans de prison par un juge fédéral des USA, où il a été extradé l’an dernier par le gouvernement de Bogota. 

Cet homme n’est autre que le chef des geôliers d’Ingrid Betancur (Betancourt a été francisé dans les années 1970) et de 14 autres otages, dont trois Américains, tous sauvés par un commando d’agents secrets colombiens le 2 juillet 2008 dans l’Opération « Jaque » (mise en échec). 

« Cesar » avait été neutralisé et détenu par le commando à bord de l’hélicoptère qui transportait les 15 otages pour une fausse opération humanitaire. Incarcéré, il avait été extradé aux USA par la suite. 

Dans Le Figaro du 10 mars 2009, « 008 » avait osé affirmer : « Les geôliers d'Ingrid Betancourt ont été achetés, ils n'auraient jamais libérés leurs otages. Mais ce que je considère important, c'est que les otages aient été libérés. D'ailleurs, aucun n'a été blessé. C'est aussi ce qui me fait penser que tout était préparé à l'avance. L'hélicoptère se pose, il n'y a aucun coup de feu tiré, c'est trop beau pour être vrai. (…) Cette opération a été présentée comme un véritable film hollywoodien. Quand on connaît les Farc, c'est impensable que ça se soit passé comme ça ». 

Voilà un nouvel avatar pour notre ami Noël Saez, ex-consul de France à Bogota et agent secret dans ses heures creuses, peuplées de 30 voyages aux frais de l’Etat entre Paris et la Colombie pour tenter d’amadouer les FARC pour une libération d’Ingrid jamais concrétisée, malgré le paiement d’une rançon millionnaire à de faux guérilleros (voir mon livre en français et en espagnol sur cette affaire). Il avait dénoncé « l'ingratitude » d'Ingrid, qui n'avait pas daigné le remercier pour ses efforts après sa libération par l'armée colombienne.

Cesar n’a pas été acheté, puisqu’il va pourrir en prison pendant 27 ans aux Etats-Unis … 

2 réponses à “NOEL SAEZ, NOTRE EX-AGENT « 008 » EN COLOMBIE, AVAIT ACCUSE A TORT BOGOTA D’AVOIR ACHETE LES GEOLIERS D’INGRID BETANCOURT ET DE TROIS AMERICAINS: CESAR, LEUR CHEF, VIENT D’ECOPER DE 27 ANS DE PRISON AUX USA !”

  • jose:

    « Le Colombien Gerardo Ramirez, alias « Cesar », vient d?être condamné à 27 ans de prison par un juge fédéral des USA, où il a été extradé l?an dernier par le gouvernement de Bogota. »
    -Vaut mieux pour lui d’etre condamne a 27 annees aux USA qu’a 27 annees en Colombie. Aux USA il aura airco. en ete et chaufage en hiver, bonne bouffe trois par jour, exercice journalier en plein air et sera libere apres 17 annees (s’il ne s’est pas deja fait trucider par co-detenu qu’il a voulu « commander »).

    « l?ex-agent secret français baptisé « 008 »…pour tenter d?amadouer les FARC pour une libération d?Ingrid jamais concrétisée, malgré le paiement d?une rançon millionnaire à de faux guérilleros ».
    -Je ne dis pas MAIS n’est-il pas possible que cette « rancon multi-millionnaire » (en cash transporte par le « 008″ aux soit disant « faux guerilleros » au Costa Rica) fut deposes dans une banque Suisse pour son « patron de l’UMP » avec un « dix %) a son compte personnel en meme banque Suisse.

    SECRET D’ETAT, ETAT SECRET! Seul en France …

  • Fabio:

    Bravo aux colombiens qui disent BASTA à Sainte Bête. Esperons que la France suivra.

    Semana
    Íngrid en jaque editorial
    No paran los efectos del pedido de indemnización por 15.500 millones de pesos de Íngrid Betancourt al Estado colombiano. El viernes se supo que importantes librerías del país redujeron los pedidos que habían previsto del libro en el que la ex candidata presidencial relata su secuestro, próximo a ser publicado. En particular, la Librería Nacional, que en principio había previsto hacerse a 15 mil ejemplares, apenas iniciará con cien. Aunque la ex senadora desistió de una posible conciliación, no se sabe si la decisión es porque la Nacional calcula que los colombianos no van a querer comprarlo o como una reacción política de la empresa.

Laisser un commentaire

Catégories
Archives