Share to Google Plus

ingridfotofacebookibpersonanongrata130710.jpg

 

13 juillet 2010

Une marée humaine a envahi Facebook en 24 heures pour déclarer Ingrid Betancourt persona non grata en Colombie: 115.000 adhésions déjà !

Voyez le site: http://www.facebook.com/INGRIDBETANCOURTNOGRATA?ref=ts&v=wall

La photo ci-dessus sur la trahison en turban, en référence à la sénatrice Piedad Cordoba,  se trouve en ouverture du site.

 

 

10 réponses à “INGRID BETANCOURT: 115.000 INTERNAUTES L’ONT DEJA DECLAREE PERSONA NON GRATA EN COLOMBIE SUR FACEBOOK !”

  • Fabio:

    Les colombiens ont trouvé un meilleur passetemps que la coupe du monde: aller se defouler dans l’internet lyncher cette traitre aux pretentions de Sainte et Princesse. Un article compte 3000 commentaires negatifs, le prochain compte 4000.

    L’honneur qui etait exclusif d’ Hu-gorille et l’Hipopotame a été usurpé par l’Ingrate!

    Un commentaire d’un internaute: « Ce n’est pas probable que cette Ingrate nous aime, mais sans doute elle aime bien notre argent! »

  • lebebfrance:

    De Ingrid à son avocat:
    Maitre Davis Morales trouvez moi vite une autre solution pour renflouer mes comptes en banque sinon vous etes viré !
    De Maitre Morales à Ingrid :
    Ma chère Ingrid tout espoir n’est pas perdue ; il nous reste encore plusieurs pistes à explorer :
    1) celle du Parlement Europeen
    2) celle du nouveau parti de Dominique (il t’as toujours assurée de son soutien)
    3) celle de Nicolas (il t’a déja présenté à une bonne partie de son gratin)
    4) celle des associations (ont peut en créer 2 ou 3 pour faire rentrer un peut d’oseille)…….si si sa marche bien, regarde pendant toute ton absence, toute ta famille à voyagée et à été hébergée à l’oeil
    etc………….

    Du nouveau !!

    Ingrid Betancourt retira conciliación contra el Estado
    El abogado Davis Morales se presentó en la Procuraduría en la mañana de este martes para formalizar el arrepentimiento de su defendida.
    La ex candidata presidencial Íngrid Betancourt y su familia desistieron oficialmente de la solicitud de conciliación a través de la cual la ex secuestrada pretendía hacerse a más de 15.000 millones de pesos como parte de la reparación al daño causado por su permanencia en cautiverio durante más de seis años.
    El nuevo requerimiento se dio luego de que el Delegado del Ministerio Público para la Conciliación, Isnardo Jaimes, hubiera manifestado la fijación de la audiencia para el próximo 5 de de agosto.
    En ese entonces el funcionario manifestó que no creía que se tratara de una reparación simbólica, como lo afirmaba la ex secuestrada y que todavía era preciso presentar los argumentos que acrediten su postura que, en el caso del Ejecutivo, ha sido la de no aceptar los requerimientos de la ex senadora, que exige el pago de más de 15.000 millones de pesos.
    En entrevista transmitida en directo por televisión para todo el país, Íngrid Betancourt precisó que se trataba de una reparación simbólica y que se arrepentía de haber presentado la solicitud de conciliación, que generó el rechazo de las Fuerzas Militares y de algunos sectores del Ejecutivo.

  • lebebfrance:

    Libre mais traqué par la presse, Roman Polanski s’est évanoui dans la nature !

    Le présumé pédophile Roman Polanski doit etre bien loint à l’heure qu’il est : sans doute dans un vol à destination de l’Indonesie car aprés toutes ces semaines d’astreintes à résidence les enfants devaient lui manquer.

  • Fabio:

    Betancourt, attaquée de toutes parts, renonce à sa demande d’indemnisation (AFP)

    BOGOTA ? La franco-colombienne Ingrid Betancourt a renoncé mardi à la demande d’indemnisation de près de huit millions de dollars présentée fin juin à l’Etat colombien, après avoir déclenché une vague d’indignation en Colombie pour son « ingratitude ».
    L’avocat représentant l’ex-otage, Gabriel Devis, a « manifesté qu’il renonçait aux requêtes aux fins de conciliation extrajudiciaire » présentées le 30 juin, a annoncé la section du parquet en charge du contentieux administratif, en précisant que cette procédure était désormais « close ».
    Me Devis a également confirmé à l’AFP que la plainte avait été retirée.
    Ingrid Betancourt et ses proches avaient présenté le 30 juin une requête estimant que l’Etat devait leur verser quelque 15 milliards de pesos (environ huit millions de dollars) pour les dommages économiques et moraux entraînés par ses six années passées aux mains des Farc.
    L’ex-otage de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) a estimé que l’Etat avait insuffisamment assuré sa sécurité le 23 février 2002.
    « On m’a enlevé mes gardes du corps. Si l’Etat considérait que c’était si dangereux ils auraient dû me les laisser (…) et s’ils considéraient que c’était vraiment dangereux, on aurait dû me bloquer au poste de contrôle et ne pas me laisser aller », sur la route où la guérilla l’attendait, a-t-elle expliqué dimanche lors d’un entretien depuis New York avec la chaîne colombienne Caracol.
    La requête, révélée vendredi, a déclenché en Colombie une vague d’indignation. Le principal hebdomadaire politique du pays, a ainsi consacré dimanche sa Une à l’ex-otage, avec sa photo accompagnée d’un seul mot: « honteux ».
    Le vice-président Francisco Santos l’a pour sa part qualifiée de « prix mondial de l’ingratitude », tandis que le ministère de la Défense rappelait que l’ex-candidate à la présidentielle de 2002 avait été libérée lors d’une opération militaire durant laquelle « des femmes et les hommes avaient risqué leur vie », le 2 juillet 2008.
    La requête avait en outre été déposée deux jours avant la cérémonie marquant les deux ans de l’opération militaire Jaque, où l’ex-otage a été libérée.
    Mme Betancourt avait participé à Bogota à cette cérémonie au côté des 14 autres ex-otages qui avaient retrouvé la liberté ce jour-là et s’était tue sur cette procédure, de même que l’état-major de l’armée qui avait organisé la cérémonie.
    Plusieurs officiers ayant eu à voir avec sa sécurité ont en outre rappelé depuis dimanche que l’armée et la police avaient tenté de la dissuader d’emprunter la route sur laquelle elle avait été enlevée au côté de sa directrice de campagne Clara Rojas.
    En outre, selon le gouvernement colombien, l’ex-candidate à la présidentielle avait à l’époque signé un document dans lequel elle admettait qu’elle prenait ce chemin à ses risques et périls.
    Attaquée de toutes parts, Ingrid Betancourt a tenté dimanche soir de se défendre, en accordant un entretien au journaliste Dario Arizmendi, l’un de ses amis proches, au cours duquel elle a admis que la somme demandée était « astronomique » et « absurde » et qu’elle avait seulement cherché à ouvrir la voie à l’indemnisation d’autres otages.
    Durant cet entretien où le journaliste s’est montré très dur, elle a fini par déclarer, en larmes, qu’elle regrettait son geste et précisé qu’elle n’irait de toutes manière pas au-delà d’une démarche de conciliation.

  • jose:

    Roman Polanski se cache peut-etre dans la maison de vacances a la Cote d’Asur que sa copine Carlita lui a prete pour qu’il y orgeanise ses prochains « balets Roses » Bling-blings.

  • Maurice:

    Peut-on aussi la déclarer « personna non-grata » en France aussi et , si oui , sur quel site ?

  • jose:

    @ Maurice,

    La grande majorite des francais (et des europeens) aimeraient declarer qqs milions d’immigrants « personna non-grata ». Cette majorite le pensent mais n’osent l’ecrire de peur d’etre « catalogues » de racistes non conformistes aux regles de la « sacro-hypocrisie » politiquement correcte obligee par vos elus qui eux-meme nagent dans l’extreme purin dont ils vous nourissent.
    L’histoire se repete. N’etait-il pas « illegal » de « critiquer » les abus de la Royaute et de ses « bestiolles de court » avant la revolution francaise?
    Faudra-t’il une meme revolution « guillotine » en France pour retablir une France Francaise aux Francais? Peut-t’etre que cela en sera la seule issue.

    Le 14 Juillet 2010, defile sur les Champs Elysees rememorant la liberte d’une nation (les francais) et representee ce jour par des DICTATEURS CAVIARS invites d’honneur.

    QU’ELLE BLAGUE, QU’ELLE INSULTE AUX FRANCAIS! Un CIRQUE d’un gout le plus pauvre a l’image d’un Sarkophage (issu d’une immigration qui « baisouille » la main de sa « belle » Italiene » a la « mode des nobles de france » dont il se pretend etre membre comme etaient membres les « palfreniers ramasseurs des cacas des chevaux » suceurs des fortunes de France.
    La France est a vous, faites en ce que vous voulez…MOI JE M’EN FICHE ET CELA M’AMUSE DE VOUS VOIR VOUS SUICIDER.

  • Maurice:

    Tristement d’accord avec l’analyse de Jose sur l’état de la France mais le salut viendra peut étre de l’éxaspération causée par quelques (mauvais)sujets comme Ingrid Bettencourt , peut-étre mise en vedette pour masquer d’autres problémes plus graves. Un réveil de la conscience nationale (à défaut de sentiment national inéxistant pour cause d’immigration massive et de communautarismes multiples)est peut étre possible quoique difficile …

  • Fabio:

    Y-a-t-il un personnage encore plus pathetique et bouffonesque que la Sainte Bête? Ben oui, n’oublions pas Juan Carlos Lecompte, la risée de tout un pays…. quoique entre lui et votre Noel Saez….. hmmm… difficile a decider, « pffff » LOL!!!

    Un article du tres goochiste El Espectador:

    ————————

    El bobazo
    Por: Mario Fernando Prado

    EN ESTA TRAGICOMEDIA DE ÍNGRID Betancourt, quien ha llevado la peor parte es su segundo esposo, Juan Carlos Lecompte.

    El pobre pasó de bufón de las Pulecios ?incluyendo a su ex esposa?, en cuya condición atacó al presidente Uribe tildándole de amigo de los paramilitares, a mandadero, idiota útil, trompo quiñador, cornudo y explotado.

    El vida mía no pudo tener un peor final: Se quedó con el pecado y sin el género, entendiéndose esto último por ese estiércol del diablo que enloquece y obnubila.
    De nada le valió andar cargando el dummie de su amada en actitud de profesor Moncayo y menos hacer de consueta de doña Yolanda y su hermana Astrid, sin olvidar al ex embajador Parfait.

    Semejante familia tan proclive al dinero y al gozo de las influencias no abrazó al esposo, yerno, cuñado y concuñado llevándole en los negocios y por el contrario, lo hizo a un lado aún en vida de la infiel secuestrada.

    La lucha de san Carlos (?) resultó vana: Perdió su tiempo, su carreta y la cargada de la foto de su esposa, que de tanto ir y venir, comenzó a descaracharse y averiarse al punto que resultó mejor el original devuelto, que la copia de sus años mozos.
    Luego de su liberación, la voraz Íngrid le sacó no sé cuantos miles de dólares que debió entregárselos sin mediar un beso o un te quiero. Y se quedó sin la soga y sin la ternera y helo ahí desplatado, fané y descangayado, mientras la otra con sus pretensiones millonarias le sigue dando la vuelta al mundo con hipocresía y cinismo.

    De haber prosperado las aspiraciones pecuniarias de Íngrid y sus secuaces, ¿cuál iba a ser el CVY de este tominejo? Cero pollitos. Ni un centavo, luego de que fuera parte de la banda y como tal, algo le habría correspondido.

    Sin embargo, Íngrid y Cía. no quedaron mal, digo económicamente, porque su libro, del que ya le dieron un jugoso anticipo, y la película que se rodará en breve, los van a dejar a ella y a sus compinches con harto billete, del que tampoco recibirá tajada alguna. Pobre Lecompte. Con este episodio se confirma que nadie sabe para quién trabaja, dirá él.

    Y nadie sabe para quién se baña, dirá ella.

Laisser un commentaire

Catégories
Archives