Share to Google Plus

11 MARS 2009 

Combien de fois faudra-t-il que je répète l’évidence face aux mensonges proférés par les FARC et relayés maintenant par « 008 », notre ineffable Noël Saez, sur le prétendu « achat » par le président Alvaro Uribe de ces deux geôliers des 15 otages (dont Ingrid) que le commando des services secrets colombiens a libérés le 2 juillet 2008 au péril de leur vie ? 

 

Ces deux guérilleros des Farc, capturés lors du sauvetage de l'otage Ingrid Betancourt et de 14 autres séquestrés dont les trois Américains, seront traduits devant la justice colombienne pour enlèvement, ont annoncé les autorités judiciaires. 


Gerardo Antonio Aguilar Ramirez, alias « Cesar », et Alexander Farfán Suarez, alias « Gafas », avaient été capturés par l'armée colombienne lors de l'opération Jaque (Mise en échec) qui avait permis en juillet dernier de sortir de la jungle un groupe de 15 otages, dont l'ex-candidate à la présidentielle et trois Américains. 


Les poursuites à l'encontre de ces deux membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ne concernent toutefois pas ce groupe d'otages, mais l'enlèvement de l'ancien sénateur colombien Luis Eladio Perez, relâché par la guérilla marxiste en février 2008 après six ans de captivité.
« Lors de l'enquête, le parquet a établi que les accusés avaient été chargés de surveiller l'ex-sénateur et d'autres otages depuis novembre 2004 jusqu'au jour de sa libération », ont indiqué les autorités judiciaires dans un communiqué.
Les deux guérilleros, actuellement détenus à Bogota, sont considérés comme des traîtres par les Farc qui considèrent qu'ils ont volontairement remis les otages à l'armée lors de l'opération de sauvetage.
Selon les témoignages des anciens otages américains, les deux hommes auraient également assuré leur surveillance dans la jungle, ce qui a conduit les Etats-Unis à réclamer leur extradition.
Cette demande avait été rejetée par la Cour suprême colombienne, qui a cependant autorisé l'extradition de l'un des deux pour trafic de drogue. 

Si Cesar et Gafas avaient décidé de se rendre avec leurs otages, ils auraient bénéficié des mêmes faveurs dont ont profité tous les autres guérilleros retournés, comme Wilson Bueno, alias « Isaza ». 

Isaza vit désormais en France en compagnie de toute sa famille, avec l’aide financière offerte par Nicolas Sarkozy aux frais du contribuable français, pour avoir libéré un seul otage, Oscar Tulio Lizcano… 

J’ai honte pour mon pays des déclarations de « 008 » sur le prétendu « achat » de Cesar et Gafas par le pouvoir colombien. 

Laisser un commentaire

Catégories
Archives